Est de la RDC : la mission offensive de la SAMIDRC approuvée par l’Union africaine

 Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (CPS UA) a tranché s’agissant de la situation dans la partie Est de la RDC. Ce dernier a décidé de donner son accord au déploiement de la mission SAMIDRC de la SADC.

Cette force régionale qui vise à soutenir le gouvernement congolais dans la neutralisation des groupes armés à un mandat offensif avec comme objectif d’opérer aux côtés de FARDC dans l’Est pour mettre fin à cette agression qui perdure.

Nonobstant l’absence du Rwanda à cette réunion virtuelle, le CPS de l’UA a réitéré l’engagement de l’Union africaine envers la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays de Félix Tshisekedi, tout en condamnant fermement les agissements des groupes armés tels que le M23 soutenus par les Forces rwandaises de défense.

Le CPS a de surcroît, exprimé de vives inquiétudes face à la résurgence du M23 et a appelé à un arrêt immédiat des hostilités, en privilégiant l’aide humanitaire de la communauté internationale, ainsi qu’au désarmement de toutes les forces négatives dans la région.

L’approbation du déploiement de la SAMIDRC a été présentée comme une mesure essentielle pour rétablir la paix au Congo.

Mettant l’accent sur la nécessité de favoriser des solutions diplomatiques et de renforcer la coordination au sein du mécanisme quadripartite des pays contribuant aux troupes à la SAMIDRC, ont été salués pour leurs efforts.

L’Union africaine a maintenu sa décision, mettant en avant l’importance de trouver une solution durable à l’insécurité régionale par la revitalisation de l’Accord-cadre de paix dans cette région.

Opposé à cette décision, le Rwanda a accusé la SADC de promouvoir une approche militaire en privilégiant une solution belliqueuse, allant à l’encontre des initiatives de paix régionales.

Le pays a également saisi le président du Conseil de sécurité de l’ONU pour empêcher le soutien des Casques bleus à la SAMIDRC, mettant en danger le règlement pacifique d’une crise de longue date en RDC.

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *