Electricité : remise en service du groupe G27 de la centrale hydroélectrique d’Inga 2

La Société nationale d’électricité (Snel SA) a remis en service, le mercredi 15 mai 2024, le Groupe 27 de la Centrale hydroélectrique d’Inga 2 dans la province du Kongo Central. Le G27 avait été retiré, depuis le 24 avril dernier, pour une série des travaux de réhabilitation et de modernisation des infrastructures d’Inga 2 entamés par la Snel SA, a indiqué un communiqué de l’opérateur national de l’énergie électrique.

« C’est avec joie que nous annonçons la remise en service du Groupe 27 de la Centrale d’Inga 2. A ce stade, la normalisation promise de la desserte a atteint le seuil 1 du délestage, c’est-à-dire que c’est de moins en moins perceptible. Ce qui reste, c’est la réparation et l’assainissement de notre réseau de distribution de la ville Kinshasa, dont la vétusté est très avancée« , a souligné sur les ondes de la radio Top Congo FM Denis Tukuzu, directeur de distribution de Kinshasa.

Et il a ajouté : « Avec l’appui substantiel de plus de 20 véhicules 4×4 et 6 containers de matériels électriques et câbles que la Direction générale nous dote, nous allons maintenant nous atteler à faire en sorte que notre clientèle puisse être mieux servi. Quant à la reprise de la normalisation, nous avons atteint l’objectif qui était le seuil 1 du délestage suite au déficit entre l’offre et la demande au niveau de la production, et par rapport à la solution« .

Amélioration de la desserte à Kinshasa…

En fait, la remise en service du G27 va améliorer sensiblement la fourniture en énergie électrique à Kinshasa. Un rapport interne de la répartition de l’énergie produite et acheminée vers Kinshasa et ses environs établit une amélioration de 78 mégawatts le matin du mercredi. Les différents quartiers de la ville de Kinshasa bénéficieront d’une répartition équitable de l’énergie disponible, a-t-on affirmé. Ainsi, Kimwenza va recevoir 364 MW ; Kinsuka et Badiadingi vont bénéficier respectivement de 120 MW et 35 MW. Enfin Mitendi obtiendra 10 MW supplémentaires, pour un total de 521 MW de la ville de Kinshasa.

La reprise du G27 va également être bonifiant pour les provinces du Kwilu (Bandundu) et Kongo Central, avec respectivement 8 MW et 104 MW, marquant une amélioration générale de la desserte en électricité dans ces parties du pays.

Notons-le, les travaux de réhabilitation et modernisations des infrastructures concernent aussi l’autre groupe principal de la Centrale Inga 2, le G23. « Le Groupe 23 est encore en cours de réhabilitation, et sera également remis en service dans le plus bref délai, consolidant ainsi davantage le réseau électrique national », a fait savoir la Snel SA dans son communiqué.

Pour rappel, le besoin en électricité à Kinshasa est estimé à 1250 MW. Mais la capitale rd-congolais n’est servi qu’à hauteur de 550 MW, sur base de la production. Doté de deux barrages, Inga I inauguré en 1972 et Inga II inauguré en 1982, le site d’Inga dans le Kongo Central n’a jamais produit l’énergie électrique au regard de sa capacité installée de 1775 MW. Et diverses raisons sont avancées, parmi lesquelles, l’absence de révision obligatoire au bout de plus de 50.000 heures de fonctionnement.

Sphynxrdc.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights