Augmentation du coût des activités minières à Rubaya, Nord-Kivu, sous le contrôle du M2

Depuis que les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont pris le contrôle de la cité minière de Rubaya dans la province du Nord-Kivu, le coût des activités minières a considérablement augmenté dans cette région de la République démocratique du Congo.

Selon la société civile locale, depuis l’arrivée des rebelles du M23 à Rubaya, le prix du coltan a grimpé de 30 à 70 dollars américains le kilogramme, tandis que le salaire quotidien des creuseurs est passé de 10 000 à 30 000 francs congolais.

Voltaire Batundi, président de la société civile de Masisi, explique : « Le prix du coltan, qui était de 30 dollars le kilo, est désormais à 70 dollars, et même le sable brut se vend à ce prix. Cette hausse vise à encourager l’exploitation minière. Depuis la prise de la cité par le M23, les activités minières sont florissantes et les travailleurs sont motivés. »

Cette augmentation des coûts est survenue après que les rebelles du M23 ont distribué des outils d’extraction aux habitants locaux. Crispin Mbindule, député national du Nord-Kivu et président du Conseil d’administration du Cadastre Minier, a révélé que les rebelles avaient réussi à exploiter 5 440 kilogrammes de coltan et 3 250 kilogrammes de cassiterite en seulement cinq jours.

Rubaya demeure une zone économiquement importante pour le Nord-Kivu en raison de ses réserves en coltan et en cassiterite, essentielles à l’industrie électronique. 

Avec Le Journal de Kinshasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights