Russie: des morts dans une attaque armée lors d’un concert à Moscou

Plusieurs personnes sont mortes dans une fusillade suivie d’un énorme incendie vendredi soir dans une salle de concert en banlieue de Moscou où ont pénétré plusieurs hommes armés, selon les autorités qui dénoncent « un attentat terroriste sanglant ».

Des équipes de secours devant la salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou
Des équipes de secours devant la salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscouafp.com/STRINGER

Il y a des morts et des blessés suite à l’attaque au Crocus city Hall, ont indiqué les services de sécurité (FSB)

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova a dénoncé un attentat terroriste sanglant et un crime monstrueux. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé l’annulation de tous les évènements publics.

L’attaque par plusieurs individus armés a eu lieu dans la soirée au Crocus City Hall, une salle de concert située à Krasnogorsk, une banlieue située juste à la sortie nord-ouest de la capitale russe.

Selon un journaliste de l’agence de presse publique Ria Novosti, des individus en tenue de camouflage ont fait irruption sur le parterre de la salle de concert avant d’ouvrir le feu et de lancer une grenade ou une bombe incendiaire, ce qui a provoqué un incendie.

La salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou
La salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou © / afp.com/Sergei VEDYASHKIN

Les personnes qui se trouvaient dans la salle se sont allongées sur le sol pour se protéger des tirs, pendant 15 à 20 minutes, après quoi elles ont commencé à sortir en rampant. Beaucoup ont réussi à sortir, a indiqué ce journaliste de Ria Novosti.

Les services de secours, cités par l’agence Interfax, ont fait état d’un groupe de deux à cinq personnes non identifiées portant des uniformes tactiques et armées d’armes automatiques qui ont ouvert le feu sur les agents de sécurité à l’entrée de la salle de concert puis commencé à tirer sur le public.

Selon le ministère russe des Situations d’urgence, les pompiers sont parvenus à évacuer une centaine de personnes qui se trouvaient dans le sous-sol de la salle de concert. Des opérations sont en cours pour sauver des personnes se trouvant sur le toit du bâtiment à l’aide d’équipements de levage.

– Hommes armés –

Selon l’agence de presse TASS, environ un tiers du bâtiment est en feu. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent le toit du bâtiment en feu, de larges volutes de fumée noire s’échappant vers le ciel.

La salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou
La salle de concert Crocus City Hall en flammes après une fusillade, le 22 mars 2024 à Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou © / afp.com/Sergei VEDYASHKIN

Les forces de l’ordre se trouvent également sur place, selon les agences russes. Cette attaque s’est produite lors d’un concert du groupe de rock russe Piknik, dont les membres ont été évacués, a encore rapporté TASS.

Les chaînes Telegram d’actualités Baza et Mash, réputées proches des forces de l’ordre, ont publié des vidéos montrant au moins deux hommes armés avançant dans le hall et d’autres sur lesquelles on voit des cadavres et des groupes de personnes se précipitant vers la sortie.

D’autres images montrent des spectateurs se cachant derrière des sièges ou en train d’évacuer la salle de concert.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a dénoncé sur Telegram un attentat terroriste sanglant, appelant la communauté internationale à condamner ce crime odieux.

La Maison Blanche est en pensées aux côtés des victimes de la terrible attaque dans une salle de concert à Moscou, a dit un porte-parole de la présidence américaine, évoquant des images horribles et difficiles à regarder.

La Russie a été la cible de nombreuses attaques par le passé commises par des groupes islamistes mais aussi de fusillades sans motif politique ou attribuées à des déséquilibrés.

En 2002, des combattants tchétchènes avaient pris en otage 912 personnes dans le théâtre moscovite de la Doubrovka pour réclamer le retrait des troupes russes de Tchétchénie.

La prise d’otages s’était achevée par un assaut des forces spéciales, et la mort de 130 personnes, la quasi-totalité asphyxiées par le gaz utilisé par les forces de l’ordre.

Cette attaque intervient en outre alors que la Russie mène depuis deux ans un assaut sur son voisin ukrainien et qu’elle est la cible d’attaques de combattants russes anti-Kremlin depuis plusieurs jours dans les régions frontalières de l’Ukraine.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *