Guerre à l’Est : La colère monte d’un cran contre la communauté Internationale à Kinshasa

Le regain des violences à l’Est du pays n’a pas laisser indifférents les Kinois qui ont foncièrement exprimé leur indignation le 10 février à Kinshasa. La recrudescence des massacres et tueries perpétrés par le M23 sous couvert de Kigali a ébranlé Kinshasa et n’a nullement arrangé la communauté internationale qui se voit pointer du doigt sur les exactions sans précédent de ces assaillants dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Et en soutien à leurs frères congolais qui subissent les affres de la guerre, les manifestants ont marché à l’unisson devant les ambassades de la France, des États-Unis ainsi que celle de la Chine pour montrer à la face du monde le rôle que ceux-ci jouent dans cette guerre d’agression et de la passivité dont ils font preuve en lieu et place de soutenir l’état congolais.

Devant cette populace revancharde dont rien ne pouvait arrêter la colère, qui était plus fort que la raison, prenant même le dessus sur leur nature pacifiste les a conduit par cet excès à brûler un véhicule de la monusco dont une épaisse fumée s’y dégageait et pouvait se remarquer dans les environs, ce qui a alors alerté les forces de l’ordre qui sont intervenues pour disperser et apaiser cette population déterminée à se faire entendre.

Rappelons que la Belgique, la France et le Royaume-Uni ont condamné ces agressions du M23 qui ont repris de plus belle ainsi que Bruxelles et Washington qui ont à leurs tours appelés l’Etat Rwandais à ne plus soutenir les belligérants en guise de réaction.

Rolly MUTSHIMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *