Revue du jeudi 16 février.

Plusieurs journaux parus ce jeudi 16 février 2023 reviennent sur le début de l’opération d’identification et d’enrôlement dans la prison centrale de Makala par le rapporteur Patricia Nseya ce mercredi.

Actu 7 note que le rapporteur de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) Patricia Nseya a procédé, ce mercredi 15 février, au lancement du processus d’enrôlement et d’identifications de sept cents (700) détenus civils à la prison militaire de Ndolo, située dans la commune de Barumbu à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).
Les personnes concernées par ce processus, sont celles n’ayant pas été condamnées par une décision définitive.

7sur7.cd rajoute qu’en ce qui concerne les cas de dérogation, le rapporteur de la Centrale électorale a expliqué en ces termes : « Ces détenus peuvent aussi signaler un mois avant pour qu’on puisse les mettre sur les listes de dérogation afin de voter dans les bureaux de vote proches de leurs résidences ».
Après la prison de Ndolo, P. Nseya a effectué une ronde dans certains centres d’inscription de la capitale congolaise en vue de se rassurer que les Kinois se sont faits enrôler en masse. Outre le home des vieillards de Kabinda à Lingwala, elle a, tour à tour, visité les centres situés à l’Institut de la Gombe, à l’EDAP/ISP-Gombe ainsi qu’à l’EP 2 Bosangani.
Au finish, le rapporteur de la CENI a exprimé un satisfécit quant au déroulement de cette opération dans la première aire opérationnelle qui prendra fin ce vendredi.

Sur un autre chapitre, Forum des As revient sur le 41e anniversaire du parti politique UDPS. Dans son mot sur les conditions ayant prévalu à la création de ce parti, Bruno Tshibala, évaluant le chemin parcouru, estime qu’ils ont « atteint l’objectif de voir la démocratie s’installer au pays ». A preuve, soutient le Premier ministre honoraire sur les colonnes de ce tabloïd, le pays compte 700 partis politiques, et chaque Congolais qui a la capacité de créer un parti politique aujourd’hui peut le faire sans problème. « Si nous avons lutté et combattu pendant les décennies et subi des emprisonnements et des tortures de toutes sortes, c’était dans l’objectif de voir la démocratie s’installer chez nous. Une démocratie vivace nourrie par un débat de qualité et par des échanges courtois dans lesquels l’invective, les insultes et les extravagances ne remplacent nullement les arguments solides et motivés », souligne Bruno Tshibala dans les colonnes du Forum des AS. A la 11ème rue Limete, siège de l’UDPS Tshisekedi, fait savoir ce quotidien, la commémoration du 41è anniversaire était également au rendez-vous. Le Secrétaire général du parti présidentiel a mobilisé du monde pour faire cette fête. Par cette façon d’agir, souligne ce tabloïd, Augustin Kabuya estime que « C’est une fierté d’appartenir à cette famille politique qui ne rompt jamais avec sa longue tradition de combattre les antivaleurs ». Selon lui, note ce journal, l’UDPS a vaincu toutes les dictatures en RDC sans recourir aux armes et elle a accédé au pouvoir sans faire couler le sang et l’exerce aujourd’hui en respectant les libertés des uns et des autres. Après 37 ans d’oppression, rappelle Emmanuel Dioko, président de la Ligue des jeunes de l’UDPS/Tshisekedi, ce parti a connu des assassinats ciblés de ses membres, de relégation honteuse dans des conditions dégradantes et autres.

A ce sujet, indique La Prospérité, Augustin Kabuya a lors de son discours de circonstance insisté sur le rôle majeur que doit jouer l’UDPS, parti au pouvoir, à la veille des joutes électorales de décembre prochain. En effet, rappelle ce quotidien, le secrétaire général de l’UDPS estime que le parti se doit de féliciter le président de la République, Chef de l’Etat, pour toutes les actions courageuses qu’il a menées en vue de sortir notre pays du gouffre où il a été plongé pendant plus de 60 ans.

Le sujet sur la finalisation des travaux de réhabilitation du stade des Martyrs retient l’attention des journaux parus ce jeudi dans la capitale congolaise. Le journal l’Avenir qui ouvre le bal titre en sa Une : « Le comité de gestion ferme le stade des martyrs jusqu’à nouvel ordre ». Ce quotidien explique que ce temple de plusieurs disciplines sportives est fermé à la suite des travaux de réhabilitation. De ce fait, note ce tabloïd, aucune activité hors travaux de sa réhabilitation n’y sera autorisée jusqu’à nouvel ordre. Selon ce portail, fermer le stade des Martyrs pour cause de l’achèvement des travaux du reste justifiés en raison de la non-homologation de ce stade par la Confédération africaine de football (CAF) est une très bonne chose. Mais a-ton cerné tous les problèmes inhérents à la préparation de nos équipes nationales devant représenter la RDC aux IXè Jeux de la Francophonie en juillet et août 2023 à Kinshasa ? S’interroge cependant l’Avenir.

La Prospérité ne change pas de chapitre et fait savoir que le Premier ministre Sama Lukonde ordonne la réhabilitation de ce stade jusqu’au 15 mars prochain. C’était mercredi dernier, lors de la réunion hebdomadaire du Comité de conjoncture économique, consacré à l’examen de la situation économique du pays à travers le contexte international.

À l’issue de cette rencontre,le ministre d’État en charge du Budget a devant la presse cité le premier ministre Sama Lukonde, qui a donné des instructions claires pour que la réhabilitation du stade des martyrs soit finalisée le plus vite possible.

Selon ce tabloïd, »La réunion a connu la participation du ministre des sports et loisirs qui est venu présenter le dossier concernant l’homologation du stade des martyrs.Et à cet effet, écrit ce portail Serge Nkonde a informé le comité de conjoncture économique que les travaux de réhabilitation de ce stade sont bel et bien en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *