Assemblée nationale : Kamerhe, le retour de l’homme du peuple au Palais du peuple

Depuis l’annonce de la victoire de Vital Kamerhe lors des primaires du 23 avril dernier, l’attention se tourne vers sa future présidence à l’Assemblée nationale. Son retour au perchoir est perçu comme un moment crucial pour la politique congolaise.

Vital Kamerhe, déjà ancien président de l’Assemblée nationale, met en avant sa relation privilégiée avec le chef de l’État tout en soulignant son engagement envers une approche rigoureuse et méthodique. Son intention de revitaliser l’Assemblée nationale montre sa volonté de renforcer le contrôle gouvernemental et le rôle crucial de cette institution.

L’héritage laissé par Kamerhe lors de son premier mandat en tant que président de la chambre basse du parlement entre 2006 et 2009 est loué, avec 30 lois votées et promulguées, 22 lois en commission, 18 contrôles parlementaires, 18 résolutions d’enquête parlementaires. Son expérience antérieure semble le préparer idéalement pour ce retour au perchoir.

Reconnu pour ses compétences diplomatiques et sa vision avant-gardiste, le président national de l’UNC est perçu comme un acteur clé de la scène politique congolaise. Ses collègues louent son intelligence et son dévouement envers le président de la République, soulignant ainsi sa capacité à réussir dans sa future présidence.

“Vital Kamerhe conventionnellement d’abord il est intelligent, et puis sa particularité qu’il est visionnaire. Sa façon de voir les choses c’est un peu mathématique”, estime Nsingi Pululu, député national honoraire.

Pour Peter Kazadi, VPM en charge de l’Intérieur, “c’est un homme orchestre, il fait un suivi personnel sur tout ce qui touche le président de la République et je trouve ça intéressant. Il a les soucis de voir le président réussir parce que je me dis qu’il pense que la réussite du président c’est aussi sa réussite.”

Sous Joseph Kabila, Kamerhe a incarné un rôle de pacificateur et a promu une expression démocratique au sein de l’Assemblée nationale. Son approche consensuelle et unificatrice semble plus que jamais nécessaire pour la République Démocratique du Congo.

À la tête d’une plateforme politique forte, le PCR, et avec le soutien de plus de 100 députés, Vital Kamerhe semble destiné à retrouver le perchoir. Sa candidature a mis fin à toute contestation, confirmant ainsi la confiance que lui accorde le président Tshisekedi pour diriger l’Assemblée nationale

“Je continue à croire que Vital Kamerhe est non seulement quelqu’un de sérieux, de correct, mais en plus quelqu’un dont la République a besoin, grâce à son intelligence, grâce à son expérience. Et je suis convaincu qu’il jouera à nouveau un rôle dans ce pays”, avait déclaré le président Tshisekedi lors d’une interview l’an passé.

Le rapprochement entre l’UDPS et l’UNC, symbolisé par l’alliance entre Tshisekedi et Kamerhe, a traversé des moments difficiles mais a toujours été guidé par l’intérêt du peuple congolais. Cette union politique vise le bien-être et le développement de la RDC, mettant en avant les aspirations du peuple au cœur de leur action politique.

Le retour de Kamerhe à la tête de l’Assemblée nationale représente un espoir renouvelé pour la démocratie congolaise. Son expérience, son engagement envers le peuple et sa relation avec le président Tshisekedi ouvrent la voie à une présidence marquée par la rigueur, la vision et le service public. Le peuple congolais observe avec attention ce nouveau chapitre qui s’annonce prometteur pour l’avenir de la nation.

Avec le Baromètre.c

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights