RDC: les médias congolais exigent la libération immédiate de Stanis Bujakera

Les organisations professionnelles des médias de la RDC ont lancé, au cours d’une conférence de presse poignante tenue à Kinshasa, un appel vibrant pour exiger la libération immédiate du célèbre journaliste congolais Stanis Bujakera.

La date du mercredi 20 mars est retenue par le Tribunal de grande instance de la Gombe pour trancher sur cette affaire opposant le journaliste Stanis Bujakera au ministère public. Une décision très attendue alors que le journaliste est détenu à la prison centrale de Makala depuis plus de six mois.  

Les représentants des médias ont appelé le juge en charge du dossier à faire preuve d’honneur et d’indépendance dans sa décision.

Stanis Bujakera, correspondant de renom pour Jeune Afrique et Reuters en RDC, risque une peine de 20 ans de prison suite à des accusations de falsification d’un rapport interne impliquant les renseignements militaires dans la mort de l’opposant Chérubin Okende.

Malgré les poursuites engagées contre lui, le procureur n’a pas pu étayer ses accusations devant le tribunal, laissant planer un doute sur la légitimité de l’arrestation de Stanis Bujakera. Les professionnels des médias dénoncent un procès politique et une atteinte flagrante à la liberté de la presse et d’expression, appelant à une mobilisation sans précédent pour défendre le métier du journalisme en RDC.

Dans un élan de solidarité sans faille, les médias congolais sont invités à se rassembler massivement le jour du verdict à la prison centrale de Makala pour soutenir Stanis Bujakera et dénoncer toute forme de répression à l’encontre des journalistes.
L’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC/Kinshasa) appelle à une mobilisation générale pour faire entendre la voix de la liberté et de la vérité.

Face à cette épreuve cruciale pour la liberté de la presse en RDC, la mobilisation et la solidarité des médias s’avèrent essentielles pour garantir un dénouement juste et équitable dans l’affaire Stanis Bujakera.

NGK 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *