Assemblée Nationale : Le collectif des membres du bureau sortant réclame l’intervention de L’IGF pour le paiement de leurs indemnités de sortie

Dans une lettre adressée au chef de mission de l’Inspection Générale des Finances au palais du peuple, les membres du bureau sortant de l’Assemblée Nationale ont dénoncé une situation choquante concernant le paiement de leurs indemnités de sortie.

En effet, malgré des promesses de versement, une partie importante de leurs droits reste impayée, laissant planer un doute sur la transparence des procédures. Les signataires de la lettre soulignent que contrairement aux membres du bureau Mabunda, qui ont reçu l’intégralité de leurs indemnités en deux tranches, les personnels du Bureau Mabunda quant à eux, n’ont reçu que 54% de leurs droits, laissant ainsi 46% en attente de paiement. 

Après des investigations approfondies auprès des autorités compétentes, il apparaît que les fonds nécessaires au règlement de ces indemnités ont bel et bien été débloqués par le Trésor public. Faisant face à une situation inacceptable, les membres du bureau sortant demandent une intervention urgente du chef mission de l’Inspection Générale des Finances (IGF) au palais du peuple pour faire toute la lumière sur cette affaire et garantir le versement complet de leurs droits.

« Face à cette opacité entretenue par les services financiers Ordonnateurs, sous-gestionnaire, comptable public prés l’Assemblée), nous sollicitons votre implication et contrôle pour établir la liquidation et le paiement ou non de l’intégralité desdites indemnités (Trésor Public, Ministère du Budget, Ministère des Finances et Banque Centrale)», déclarent les membres du collectif.

Ils rappellent également le rôle crucial de l’IGF dans la lutte contre la corruption et l’injustice, conformément à l’engagement du Chef de l’État pour une gestion transparente et équitable des ressources publiques.

Déterminés à obtenir justice, les signataires de la lettre affirment leur confiance en l’action de l’inspection générale des finances pour rétablir la vérité et assurer le respect des droits des collaborateurs de l’Assemblée Nationale. Ils appellent à une résolution rapide de cette affaire afin de préserver l’intégrité et l’honneur des institutions démocratiques.

En attendant une réponse rapide et professionnelle de l’inspection générale des finances, les membres du bureau sortant restent vigilants et déterminés à faire valoir leurs droits légitimes.

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *