Revue du vendredi 09 février 2024

Ouvrons ce tour de l’actualité par la lutte acharnée pour briguer la tête de la chambre basse du parlement.À ce sujet, le tabloïd LE JOURNAL, note que pour certains observateurs, Modeste Bahati Lukwebo serait en train de s’activer pour occuper le perchoir de la chambre basse du parlement prochainement.

Pour CONGO NOUVEAU, Félix Tshisekedi fait face à une dualité entre Modeste Bahati et Christophe Mboso. L’ancien Président du Sénat et Christophe Mboso se font une guerre à ciel ouvert pour la direction de la chambre basse du parlement.

Restant en phase avec l’actualité, OURAGAN, revient sur la nomination de l’informateur et titre, Kabuya, l’équation difficile de l’informateur. Face à une classe politique Congolaise atypique, Augustin Kabuya, estime le tabloïd, va devoir montrer du caractère mais il devra être aussi le plus conciliant possible pour éviter de créer des frustrations.

AFRICANEWS martèle sur le fait qu’au-delà de la nomination de Kabuya comme informateur, le partage se fera de sorte que chaque zone linguistique soit représentée. Mais de quel parti ou regroupement politique sortira le nouveau chef du gouvernement ? Les spéculations vont dans tous les sens. À l’UDPS, on estime que cet oiseau rare serait fils du parti présidentiel originaire d’une autre province que celle du Président de la République.

A ce sujet, renchérit le trihebdomadaire, les provinces de Grand Equateur et du Kongo-Central sont citées pour fournir le nouveau Premier Ministre. Autre chose à présent, la Cour Constitutionnelle a rendu son verdict, hier jeudi, les 63 candidats invalidés lors des législatives nationales de décembre dernier.

Selon RADIOKAPI.NET, cette haute juridiction s’est prononcé sans une audience relative aux contentieux de ces scrutins.

CONGO NOUVEAU, revient à la charge pour spécifier que sur 63 dossiers déposés devant le greffe de la cour constitutionnelle, 35 ont été déclarés irrecevables, 24 recevables mais non fondés, tandis que 4 ont fait objet de désistement.

Parmi ces candidats, rappelle DEPECHE.CD, figuraient trois ministres en fonction, quatre gouverneurs de province, un membre du bureau de l’Assemblée nationale, des mandataires publics et des députés de la législature finissante.

Toujours sur la même information, le Procureur Général près la Cour de Cassation, souligne OKAPINEWS.NET, devra poursuivre les dossiers pour que les auteurs des fraudes électorales et corruptions subissent la rigueur de la loi.

Pour le journal LA PROSPÉRITÉ, aucun candidat ne peut apporter les preuves pour réclamer son élection, dans la mesure où la CENI a annulé complètement leurs suffrages, avant même la publication des résultats provisoires.

Décidément, affirme ACTU7.CD leur sort est donc scellé, car les arrêts de la Cour Constitutionnelle ne font objet d’aucun recours.

OURAGAN, estime que les invalidés ont été crucifiés. L’invalidation de quelques poids lourds politiques marque un tournant dans leur carrière. Avancés en âge, certains bannis auront du mal à rebondir cinq ans après. Cette sortie de route marque sûrement la fin probable de leur carrière politique.

Par la même occasion, rapporte LAUNEFM.CD , la cour constitutionnelle s’est prononcé aussi sur le cumul des fonctions des ministres élus députés. Selon l’arrêt de la haute cour, tous les membres du gouvernement élus députés nationaux ou provinciaux doivent laisser les intérimaires assurer les affaires courantes.

En société avec cette triste nouvelle. Une dizaine de morts et plusieurs blessés enregistrés dans un accident de circulation à Mikondo, dans la ville de Kinshasa. D’après L’AVENIR , un camion benne est entré en collision avec un mini bus de transport en commun sur le boulevard Lumumba.

En sport, LE JOURNAL, dénonce le comportement de Canal Plus lors du match entre la RDC et la Côte d’Ivoire, en demi-finale de la CAN. Selon le quotidien, les images des supporters Congolais ont été censurées sur ordre de la CAF. En acceptant cette décision, CANAL+ est au même titre responsable de cette affaire car il est le diffuseur principal, écrit le tabloïd.

FORUM DES AS qui accuse les chaînes partenaires de la CAF, affirme que plus de 600 supporters de la RDC ont manifesté leur soutien à leur équipe lors de la demi-finale de la CAN, tout en souhaitant attirer l’attention sur la crise humanitaire dans l’Est du pays.

Pour sa part, LA RÉFÉRENCE PLUS , dénonce ce qu’elle qualifie d’un complot international contre la RDC. Pourtant, explique le quotidien, ces événements soulignent la nécessité d’un examen approfondi des enjeux entourant la liberté d’expression et la visibilité des causes humanitaires, en particulier dans le contexte des événements sportifs internationaux.

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *