Revue du lundi 13 mai

 

A la Une des journaux parus à Kinshasa ce lundi 13 mai, la mise en place du bureau définitif de l’Assemblée nationale, sur fond de fronde contre le présidium de l’Union sacrée.

 

La Tempête des tropiques ouvre le bal et titre : « Bureau définitif de l’Assemblée nationale, le présidium de l’Union sacrée apprête un ticket aussitôt boudé ». Le vendredi 10 mai, les ténors de la coalition au pouvoir ont choisi les candidats de la majorité pour le bureau définitif de l’Assemblée nationale, indique le tabloïd. Il s’agit de Vital Kamerhe, candidat président, Claude Tshilumbayi 1er vice-président, Christophe Mboso 2ème vice-président, Jacques Ndjoli, rapporteur, Serge Bahati questeur et Caroline Bemba, questeur adjointe. Mais à peine désigné, ce ticket est contesté par plus de 200 élus membres de l’Union sacrée, informe la Tempête des tropiques.

Le journal Congo nouveau abonde dans le même sens et titre : « Installation du bureau définitif, Bemba, Bahati, Mboso… prennent Félix Tshisekedi en otage ». Le confrère revient sur cette fronde au sein même de la majorité où des élus contestent le choix porté par le leadership de l’Union sacrée. Le journal relaie la déclaration de ces 200 députés frondeurs de la coalition au pouvoir qui dénoncent « le tribalisme, le népotisme et le favoritisme » qu’ils constatent dans le choix du ticket de l’Union sacrée pour le bureau définitif de la Chambre basse du parlement. Ce casting contesté risque de briser l’unité observée jusque-là au sein de la plateforme politique qui soutient le président Félix-Antoine Tshisekedi, analyse Congo nouveau.

« Poussée de fièvre à l’Union sacrée : Fatshi, son «monstre» en voie de lui échapper », titre le journal Econews. L’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale samedi 18 mai prochain, est au coeur d’une contestation sans précédent, écrit le confrère. La pomme de discorde est le « ticket » des candidats aux six postes du bureau définitif de la chambre basse du Parlement tel que présenté par le leadership de la coalition au pouvoir. Une composition qui fait la part belle aux liens familiaux et à une préférence provinciale qui en révolte plus d’un, poursuit Econews. Bien plus, la proposition de Christophe Mboso au poste de deuxième vice-président vient jeter l’huile sur le feu, alors qu’une ONG accuse l’ancien président de l’Assemblée nationale et son homologue du Sénat d’avoir englouti en deux ans plus d’un milliard de dollars difficilement retraçables, pointe le quotidien.

Le journal La Prospérité se montre moins polémique sur la question du ticket de l’Union sacrée pour le bureau définitif de l’Assemblée nationale. Vital Kamerhe, Claude Tshilumbayi, Christophe Mboso au perchoir de l’Assemblée nationale ! titre le tabloïd. Si aucun grain de sable de dernière minute n’arrive à faire grésiller la machine, telle sera, finalement, la nouvelle configuration du Bureau définitif de l’Assemblée Nationale, fait savoir le confrère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights