Revue du mercredi 31 janvier.

Plusieurs journaux parus ce mercredi 31 janvier 2024 reviennent sur la publication des résultats provisoires dernière par la CENI et les partis politiques s’interrogent sur leur participation.

Le camp Katumbi s’interroge encore sur sa participation ou non à la nouvelle législature. A en croire « RFI », la séance inaugurale de la session extraordinaire à l’assemblée nationale a été notablement marquée par l’absence des députés de l’opposition, notamment ceux d’Ensemble pour la République, le parti de Moïse Katumbi. L’ancien gouverneur se montre particulièrement critique envers le déroulement du processus électoral et continue de plaider en faveur de l’organisation de nouvelles élections. Participera ou participera à la nouvelle législature ?

Politique encore. Une coalition de partis et regroupements politiques de l’USN conteste le calcul du seuil national d’éligibilité tel que publié par la CENI, nous apprend « ACTUALITÉ.CD ». De même, ajoute la coalition, “ jusqu’à l’expiration du délai de saisine de la Cour constitutionnelle en contentieux des résultats provisoires desdites élections, la CENI n’a toujours pas rendu public les résultats bureau de vote par bureau de vote, obligation légale pourtant lui imposée par le législateur dans le susvisé article 71 de la loi électorale.

Choix du premier ministre, Félix Tshisekedi bloqué, écrit « CONGO NOUVEAU ». Et pourtant, le même journal, estime qu’avec plus de 300 Députés élus et formant une majorité solide à l’assemblée nationale, Félix Tshisekedi ne devrait pas avoir trop de soucis pour se choisir son Premier ministre.

Ouverture de la session extraordinaire à l’Assemblée provinciale de Kinshasa. D’après « ACTU7.CD », le secrétaire provincial demande plus de 300 mille USD pour organiser cette session.

Pour ce faire, précise « ACTUALITÉ.CD », le chef de l’administration provinciale de Kinshasa a officiellement saisi le gouverneur de la ville de Kinshasa pour soumettre cet état de besoin pour la réussite de l’installation de la nouvelle Assemblée provinciale de Kinshasa.

Après son investiture, le Président de la République, Félix Tshisekedi, rapporte « LA PROSPÉRITÉ», s’est vite remis au travail. Hier mardi, il a présidé, au Palais de la nation, la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux avec les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités en RDC qui lui ont, ouvertement, témoigné leur soutien indéfectible pour la réussite de sa seconde mandature à la tête de la RDC.

Devant justement le corps diplomatique, ajoute « L’AVENIR », Tshisekedi rejette tout dialogue avec Kagame. Pour Félix Tshisekedi, aucun dialogue ne peut être ne pourra intervenir avec l’agresseur tant qu’il occupera, quelle qu’en soit l’étendue, une portion de notre territoire.

Tant que cette situation perdurera, les forces de défense Congolaises exerceront leur droit de poursuite de ses ennemis jusque dans leur dernier retranchement, a averti Félix Tshisekedi, relayé par « LA RÉFÉRENCE PLUS ».

Pour le chef de l‘Etat, renchérit « FORUM DES AS » , le plan de paix issus des processus de Nairobi et de Luanda demeure la seule voie valable, pour un règlement pacifique du confit qui oppose la RDC à son agresseur.

Au Kongo-Central, pas des bonnes nouvelles en provenance de la cité de Kimpese qui, selon « FORUM DES AS », est à feu et à sang. La journée ville morte décrétée le lundi dernier par la société civile a pris une autre tournure, plus violente et plus meurtrière. Prévue pour une seule journée, elle est aujourd’hui à son troisième jour, charriant morts, casses des biens matériels… Elle semble ne pas s’arrêter en si bon chemin. Trois jours après, le journal annonce un lourd bilan. Six morts dont deux civils, trois policiers et un collaborateur de la police, ainsi qu’une douzaine de blessés par balles, dont trois graves.

Autre chose. La RDC très mauvaise élève en matière de corruption. D’après Transparency international, relayé par « RADIOOKAPI.NET », elle est parmi les 15 pays les plus corrompus du monde en 2023.

Une note qui a inquiété la Ligue congolaise de lutte contre la corruption. Selon « ACTUALITÉ.CD », la ligue congolaise de lutte contre la corruption fustige la persistance des pratiques de corruption dans plusieurs secteurs de la vie nationale en RDC. A l’en croire, la corruption a sensiblement affecté l’issue des scrutins combinés du 20 décembre 2023 en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *