Profil du Gouverneur Haut-Uélé : Jean Bakomito Gambu, le Porteur d’Espoir

L’adage selon lequel « on ne jette des pierres que sur des fruits mûrs » trouve une nouvelle illustration avec Jean Bakomito Gambu. Dans la course au gouvernorat de la province du Haut-Uélé, un nom émerge avec la promesse d’espérance et de progrès : Jean Bakomito. Porté par une expérience éclectique et un soutien populaire fervent, il incarne l’idéal du candidat parfait pour diriger la province.

Avec un curriculum vitae qui traverse les sphères du ministère des affaires étrangères, de la défense, de la justice et des droits humains, de l’économie et du commerce extérieur, du cabinet du gouverneur, jusqu’à sa présidence de la commission PAJ au Sénat et son rôle de bâtonnier, Jean Bakomito accumule une expérience diversifiée qui le place en pole position pour incarner l’espoir des habitants du Haut-Uélé.

Dans cette course effrénée vers l’élection du gouverneur de province, Jean Bakomito détient déjà une avance significative sur ses concurrents, porté par le soutien fervent de la population locale. Les raisons qui motivent les députés provinciaux chargés d’élire le gouverneur de province sont multiples et éloquentes.

Mais ce n’est pas seulement la force de ses qualités qui distingue Jean Bakomito ; c’est également la crainte qu’il inspire à ses adversaires politiques. Son ascension fulgurante et son soutien populaire massif font de lui un challenger redoutable, capable de changer le paysage politique du Haut-Uélé.

Jean Bakomito incarne non seulement l’espoir, mais aussi le changement. Sa candidature au gouvernorat représente un tournant crucial pour la province, promettant un avenir meilleur et une gouvernance exemplaire. Les yeux sont désormais rivés sur Jean Bakomito, le candidat de l’Espoir, et sur l’avenir qu’il promet de construire pour le Haut-Uélé.

L’affirmation selon laquelle certains politiciens jonglent avec une multitude de fonctions sans véritable engagement est une généralisation injuste qui ne tient pas compte de la complexité de la politique congolaise. Dans ce pays, où la Loi fondamentale ne permet aucunement le cumul des fonctions, affirmer que certains politiciens voudraient cumuler les fonctions n’a pas sa raison d’être. Il faut plutôt reconnaître que changer des responsabilités peut être géré de manière efficace par des individus compétents et dévoués à servir leur pays.

Pour le cas de Jean Bakomito Gambu, il n’y a pas d’incompatibilité entre le mandat de gouverneur et la profession d’avocat. Ceux qui en parlent ne le font que pour distraire la population. En effet, après avoir été élu député national et provincial dans la circonscription électorale d’Isiro ville, Jean Bakomito a choisi de siéger à l’Assemblée nationale conformément à la loi. Sa transition vers un rôle législatif témoigne de sa volonté de respecter les exigences juridiques et de servir au mieux les intérêts de sa circonscription.

En outre, la référence à la « nébuleuse Grande Orientale » comme force manipulatrice derrière la candidature de Gambu au gouvernorat du Haut-Uélé est purement spéculative et dépourvue de preuves tangibles. Accuser des structures politiques sans fournir de données concrètes n’est pas seulement irresponsable, mais cela alimente également la méfiance et la division au sein de la société provinciale.

Enfin, la conclusion selon laquelle des mécanismes de contrôle plus stricts sont nécessaires pour mettre fin à cette culture du cumul des mandats est discutable. Bien que la gouvernance responsable soit un objectif louable, imposer des restrictions arbitraires sur l’engagement politique peut également entraver le processus démocratique en limitant les choix des électeurs et en restreignant la participation citoyenne.

En définitive, plutôt que de diaboliser un adversaire politique qui incarne l’espoir pour toute la province, il est essentiel de promouvoir une culture politique qui valorise la transparence, la responsabilité et le service public. Cela nécessite une reconnaissance des valeurs et des intérêts des autres pour le bien-être collectif de la RDC et de ses citoyens.

Sphynxrdc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *