Professeur Kambayi Bwatsha: » en quoi est ce que les filles tutsi rwandaises sont plus attrayantes que nos belles Budu, Mongo, Yombe, Lokele, Logo, luba…?

Kambayi Bwatshia face aux étudiants de l’IFASIC

Loin des caméras et de ses étudiants venus nombreux ce mercredi 22 février 2024 à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), pour une conférence-débat, le professeur Jean Richard Kambayi Bwatshia, recteur de cet établissement, a fait une révélation à prendre très au sérieux. En effet, ce dernier, Professeur d’histoire des mentalités et plusieurs fois ministre sous le Maréchal Mobutu a pris le temps de démystifier les filles tutsi rwandaises réputées très en vogue. Pour ce dernier, la République Démocratique du Congo regorge plusieurs tribus avec des belles femmes qui n’ont rien à envier aux filles tutsi rwandaises :

 » en quoi est ce que les filles rwandaises sont aussi attrayantes que nos belles Budu, Mongo, Yombe, Lokele , Logo ogo, Luba…? Bino bo mona basi ya sembe sembe lokola ba Anualite Nengapeta, Abeti Masikini, Pongo Love, les Kunda Sisters? Bo tika makambu ya pamba pamba ya basi ya milayi wana. Pour dire: » arrêtez de vanter ces femmes Tutsi rwandaise. Avez vous connu des femmes comme la sœur Anuarite Nengapeta, Abeti Masikini, Pongo Love, Kunda Sisters ?

Les étudiants ont, d’une oreille soutenue, le 22 février dernier entendu l’exposé de leur recteur sur “la naïveté des congolais face au génocide à l’Est du pays”.

L’objectif était d’éveiller la conscience et de faire tomber les écailles des yeux de ces futures élites afin qu’ils voient en face, les responsabilités qui sont les siennes au regard des affres de l’insécurité dans la partie l’Est de la RDC. Kambayi Bwatshia a fait comprendre à cette ribambelle d’étudiants venue participer, que le Congo est victime d’une guerre lâche imposée par son voisin, le Rwanda, pistonnée par les multinationales, en raison de son sol et sous-sol richement béni.

Photo

« Le Congo fait objet de la convoitise extérieure à cause de sa richesse. Force est de constater que pendant que ça tue, ça viole, pille ; les congolais élitistes sont dans la jouissance, dans le kif kif » s’alarme-t-il.

Ce constat alarmant et abasourdissant frise la naïveté selon lui. 

D’un appel pathétique, il a invité les futurs journalistes et communicants de cette institution universitaire de s’approprier de la question en bannissant les pleures, la peur, la distraction, pour former une classe des hommes et femmes à même d’apporter le salut tant recherché pour sortir le pays de ce profond gouffre.

« Jusqu’à la mort, vous devez vous battre. Le Congo, c’est votre Papa et votre Maman. De même, personne ne peut insulter votre mère et votre père en votre présence, sans que vous fassiez quelque chose, prenez conscience de ce que vous valez. Vous n’êtes pas n’importe qui », les a t-il conviés d’un ton encourageant.

DPN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *