Macky, Sonko et Diomaye Faye : Les leçons du pouvoir

Dans un regard acéré par Cheikh Ousmane Kane publié dans l’Olofofo, l’on lit avec attention la leçon d’une saga politique au Sénégal.

Une interpellation aux dirigeants de l’Afrique, à ceux qui gravitent autour d’eux avec zèle et sans mesure, le Sénégal lance un avertissement clair.

Regardez attentivement, car l’histoire de Macky Sall, Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye résonne comme un écho retentissant parmi les puissants en place. Quand le gouvernement de Macky Sall a privé Ousmane Sonko de son emploi public, pensait-il le briser ?

Astucieusement, Macky Sall forgeait sans le savoir le destin de son futur rival. Lorsque la justice choisit de poursuivre Bassirou Diomaye Faye en avril 2023, le Secrétaire général du PASTEF, dans le but de l’abattre et d’affaiblir son mentor Sonko, imaginait-il faire émerger le futur Président de la République ?

Le jour d’avril 2023 où Bassirou Diomaye Faye fut menotté devant son bureau des Impôts, les policiers saisissaient-ils qu’ils arrêtaient un homme appelé à diriger le pays ? Les gardiens de prison, le jour où Diomaye Faye entra derrière les barreaux, percevaient-ils l’enjeu de cette future figure présidentielle ?

Quand Macky Sall s’acharnait sur Sonko, le traitant de façon vilaine, anticipait-il le moment où il transmettrait le flambeau à son contradicteur devenu puissant, Bassirou Diomaye Faye ?

Macky Sall, en s’en prenant à Sonko et en l’incarcérant, croyait-il avoir éliminé ses opposants pour assurer la voie royale à son dauphin, Amadou Ba ? Le rejet de la candidature de Sonko en 2024 a-t-il anticipé l’émergence de Bassirou Diomaye Faye comme challenger sérieux, voire même comme successeur potentiel de Macky Sall ?

En juillet 2023, Macky Sall a démantelé le PASTEF en arrêtant Sonko et Diomaye Faye, pensant les neutraliser. Cependant, le retour en force du parti, avec Diomaye Faye aux commandes, illustre la résilience politique face aux pressions et aux oppressions.

Le pouvoir agit comme un élixir enivrante. Il peut aveugler et donner l’illusion de supériorité. Pourtant, en son sein, nous restons humains. Aucun chef d’État ou Ministre ne peut défier impunément son peuple. La sagesse, l’humilité, et la justice sont essentielles. Le pouvoir est transitoire, fragile, sujet à révocation.

Pensez à votre postérité, à votre héritage, même après la fin de votre règne.La saga se poursuit. Macky Sall, tôt ou tard, laissera ses alliés, les outils de sa politique répressive, pour affronter le poids de ses décisions.

Le temps où il tournera la page approche, mais, en dépit des critiques, il partira sans grand drame.Dans ce théâtre politique, les leçons résonnent. Les protagonistes changent, mais la morale demeure. Apprenons de ces récits, pour que nos actions présentes ne scellent pas notre avenir.

Quatre hommes, un destin. Ousmane SONKO et le Président Diomaye ont fait en 2024 au Sénégal, ce que Fidèle Castro et Che Guevara avaient fait en 1959 au Cuba. « C’est le courage qui fait l’histoire ».

NGK avec Olofo de Cheikh Ousmane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *