Début Play-offs : Les sempiternels problèmes de la Linafoot refont surface

La dernière ligne droite du championnat National de Football en République Démocratique du Congo, orchestrée par le Comité de gestion de la Linafoot, s’annonce pleine de suspense avec le coup d’envoi prévu le 1ᵉʳ mars.

Nonobstant ce go, les problèmes récurrents liés à la rétribution des arbitres pourraient jeter une ombre sur le bon déroulement de cette phase cruciale.

Les hommes en noir, maillons essentiels assurant le bon déroulement des rencontres, font face à des conditions financières désastreuses de la part de la Ligue nationale de football. Leur rétribution, fixée à seulement 35 dollars USD par match, est attribuée de manière inégale entre frais de transport, repas et collations.

À l’heure actuelle, de nombreux arbitres ayant officié lors de multiples rencontres du championnat attendent toujours le paiement qui leur est dû, créant ainsi un terreau propice à des influences extérieures et à des pratiques favoritistes, menaçant l’intégrité des futurs affrontements.

Les arriérés de paiement envers les arbitres exposent une réalité alarmante : un montant total de 56 320 $ USD en suspens de la part de la Linafoot, alimentant des tensions grandissantes au sein de l’arbitrage du football congolais.

La crise financière qui secoue la Linafoot, accentuée par le retrait de son sponsor principal, Vodacom, plonge l’organisation dans une situation délicate. Les obstacles liés aux déplacements des arbitres, aux loyers impayés et aux frais de fonctionnement compliquent la résolution des problèmes touchant les arbitres des divisions I et II.

Le manque de ressources financières adéquates risque de compromettre l’intégrité du championnat, laissant craindre une montée du favoritisme et des décisions arbitrales sujettes à contestation, menaçant la crédibilité de la compétition.

Face à cette crise, le CONOR lui-même se trouve dans une situation financière précaire, avec des employés impayés depuis plusieurs mois et des difficultés d’approvisionnement en fournitures de bureau, apprend-on dans les couloirs de l’instance faîtière du football Congolais. 

L’urgence d’élections transparentes pour élire un comité capable de résoudre les problèmes du pays devient pressante.

Wait and see…

NGK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *