Chanson souvenir : « Ma Ndoyi » de Wuta Mayi avec Kekele(vidéo)

Wuta Mayi est l’un des artistes congolais qui ont milité pour la moralisation de leur société à travers la chanson. Non seulement que ses chansons dans Ok Jazz comme  » Chacun pour soi » ont marqué les mélomanes par leur côté éducatif mais elles ont été des chansons à succès.

Son passage au groupe « Kekele » lancé par Abdoul Silla en 2001 à Paris a été aussi très remarquable. La chanson « Ma Ndoyi » est l’une des chansons réalisées par ce Ne Kongo qui n’a rien perdu de son rôle de moralisateur. Il est question d’une femme assez frivole qui est tombée sur un jeune homme très amoureux d’elle. Cependant, la vieille carotte n’a pas cessé avec ses vieilles et honteuses fréquentations , elle qui est censée rester à la maison et s’occuper de l’éducation des enfants. Comme toutes les femmes congolaises que l’on rencontre dans les pays occidentaux, cette dernière se permet même d’humilier son jeune mari devant tout le monde.

Wuta Mayi va, ainsi, essayer de ramener « Ma Ndoyi » à la raison en lui demandant de respecter son mari qui n’est pas un petit monsieur malgré son âge.

Kékélé est un groupe musical basé à Paris dont les membres sont d’origine congolaise. Leur genre principal est la rumba congolaise ou soukous, avec un mélange de rythmes traditionnels congolais et cubains. Le mot nkékélé, retranscrit kékélé, signifie « liane » en lingala.

Le groupe a été fondé par le producteur de musique Ibrahima Sylla en 2001 afin de revenir à une musique congolaise plus acoustique et aux origines de la rumba congolaise.

En 2006, le groupe africain a sorti un album, Kinavana, qui a « réafricanisé » les chansons que Guillermo Portabales avait composées ou interprétées, en leur donnant de nouvelles paroles en langue lingala et en les jouant dans un style congolais. Comme l’a écrit un journaliste du Washington Post, Mark Jenkins, l’album de 2006 « célèbre Portabales, qui est décédé avant d’apprendre que sa musique était devenue populaire en Afrique ». Les meneurs du groupe sont d’anciens vétérans de la Rumba comme

  • Syram Mbenza (guitare)
  • Bumba Massa (leader voix)
  • Loko Massengo (voix & chœur)
  • Wuta Mayi (voix & chœur)
  • Nyboma (voix & chœur)

Le groupe se disloqua après un concert en Suisse. Comme tous les artistes congolais qui se respectent ces derniers se sont roués des coups à cause du  » lokotro »(argent) mal rétribué et chacun a pris son chemin comme il est venu, le producteur ivoirien Abdoul Sill étant déjà rendu l’âme à qui le droit.

Deb’s Bukaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *