Tourisme : A son tour, Modero Nsimba signe un détournement et renvoie une centaine d’agents dans la rue

Tourisme : A son tour, Modero Nsimba signe un détournement et renvoie une centaine d’agents dans la rue

1 1
Read Time:9 Minute, 15 Second
Modero Nsimba, ministre du Tourisme

Comme tout warrior qui se respecte, le ministre du Tourisme, Modero Nsimba, vient de détourner les frais de mission destinés aux agents de l’inspection nationale du Tourisme.

petit bureau du secrétariat général du Tourisme

En effet, tout remonte au mois de juin 2021 où le ministre de tutelle avait lancé sur le terrain ces agents et cadres de son ministère pour un recouvrement des frais destinés au secteur du tourisme.

600 agents furent largué sur le terrain pour une grande campagne de traque des insolvables qui devraient beaucoup d’argent au trésor public comme l’illustre cet ordre de mission du ministre :

Ministre du Tourisme

Le Ministre

ORDRE DE MISSION COLLECTIF N.CAB/MIN/TOURISME/SGT/04/2021

Sous la supervision de Monsieur Jean KINGOMBE TSHALI, Secrétaire Général au Tourisme et de Monsieur Albert MBUMBA VANDU DI PAKA Directeur de Cabinet du Ministre ; la coordination est assurée par Monsieur Thomas AVULAMOMBO L.PENE NGONGO, Inspecteur Principal Directeur Coordonnateur de l’Inspection Nationale du Tourisme, les Inspecteurs la liste en annexe

nationaux du Tourisme dont les noms, post noms et matricules repris sur sont chargés d’effectuer en prolongation à l’ordre de mission n°029/CAB/MIN/TOURISME/SGT/04/2021 du 28 juin 2021 signé par Son Excellence Monsieur le Ministre du Tourisme, une mission officielle de contrôle du paiement de la redevance du Fonds de Promotion du Tourisme auprès des Hôtels, Restaurants et Similaires de catégorie 0 à 5 étoiles et 0 à 4 Fourchettes et des Taxes Administratives relevant du Trésor public auprès des Hôtels, Restaurants et Similaires de catégorie 2 à 5 étoiles ainsi que des Agences de voyage de catégorie A et B en vue de mobiliser et maximiser davantage les ressources et ce partant du dernier procès-verbal des Inspecteurs Nationaux dans la Ville Province de Kinshasa. Objet de la Mission:

Vulgariser et sensibiliser la Loi nº18/018 du 09 Juillet 2018 portant Principes Fondamentaux relatifs au Tourisme;

Identifier, contrôler et vérifier les preuves de paiements des Taxes Administratives ainsi que la validité des documents d’exploitation (licence d’exploitation, technique et certificat d’homologation exercice: 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021 pour les

des hôtels restaurants et similaires de 0 à 5 étoiles, de 0 à 4 fourchettes ainsi que toutes les agences de voyage de la catégorie A et B; Procéder, le cas échéant au redressement des droits, taxes et redevances éludés: Activer les autres actes générateurs des recettes (réseaux fluvial, lacustre, routier,

ferroviaire et maritime).

Royal Tete MONGALA

Kinshas Gombe

certificat d’agrément

hôtels de 2 à 5 étoiles et pour les restaurants de 2 à 4 fourchettes ainsi que toutes les

agences de voyage de la catégorie A et B);

Procéder à la constatation et à la liquidation des droits, taxes et redevances auprès des

hôtels, restaurants et similaires de 2 à 5 étoiles, de 2 à 4 fourchettes et redevances auprès

Taxis-Bus-Moto : à charge du Fonds de Promotion du Tourisme.

: 30 jours ouvrables : le 30 août 2021

Les autorités tant Civiles, Militaires que celles de la Police Nationale Congolaise son d’apporter l’assistance nécessaire aux porteurs du présent Ordre de Mission.

Fait à Kinshasa, le 2 7 AOUT 2021

Modero NSIMBA MATONDO

Place Royal Kinshasa Gombe

+243 97 00 00 060+24 contact@tourismu

Durée de la Mission Début de la Mission

Moyen de Transport: Frais de mission.

Ordre de mission du ministre du Tourisme

Ainsi, furent définies clairement les missions assignées à ces agents et cadres du ministère du tourisme, le secrétaire général y compris.

Cette mission fut couronnée par un record des recettes jamais réalisées par le fonds national du tourisme depuis sa création.

Les agents et cadres largués sur le terrain avaient pris conscience de maximiser les recettes de l’état, afin de concrétiser la recommandation du Chef de l’état qui fit un appel vibrant aux services de l’état à travers le gouvernement Sama Lukonde sur la mobilisation des recettes de l’état. Ce qui fut fait.

Cependant, à la fin de cette dure labeur durant 30 jours, soit un mois,tous ces missionnaires du tourisme ne reçurent que 120$ chacun comme.

Curieusement, le ministre Modero Nsimba s’envola quelques jours après pour le Lualaba où il lança la semaine congolaise du tourisme. Dans sa délégation, on a dénombré plus de 300 personnes , copains , copines, cousins, cousines, amis et connaissances ont pris place à bord d’un avion que Mode avait affrété. C’est la fête dans la capitale du cobalt chère à Fifi Masuka.

Lancement de la semaine congolaise du tourisme

Dans son allocution, celui qui se fait appeler  » le ministre de la publicité de la République Démocratique du Congo » va lancer une phrase qui ne lui sera jamais pardonnée par les nombreuses victimes des atrocités à l’est. Ce Ne Kongo lâcha avec dédain ceci:

« On ne peut pas définir l’État congolais par la guerre qui se passe au Grand Nord. Certes nos frères et sœurs souffrent. Mais ce n’est que 10%. Dites aux autres, nous sommes un pays fréquentable »

Ceux qui l’ont courtisé parlent d’un homme très arrogant qui peut facilement vous cracher sur le visage des propos tels que:

 » Même si je partais aujourd’hui, j’ai déjà construit« .

un haut cadre à la présidence bien informé de la situation qui prévaut au ministère du Tourisme ne comprend pas comment des personnes de la carrure de Mode sont arrivées aux affaires de l’état :

 » Nous avons des témoignages qui font état d’une légèreté très avancée de la part du jeune élu de Kinshasa aujourd’hui ministre du Tourisme. Décidément, l’union sacrée est ce qu’eux les kinois clament:  » chance eloko pamba ». Avec tout ce qu’il a déjà comme salaire et avantages, on se demande pourquoi il doit rançonner ses propres collaborateurs ? C’est cela l’homme congolais. Après, on dira que c’est Tshisekedi. »

Entrée du secrétariat général du tourisme à Gombe

La semaine congolaise du tourisme fut organisée grâce aux recettes enregistrées par cette vaste mission effectuée par les agents et cadres payés à monnaie de singe.

Toutes les réclamations initiées par ces derniers, pères et mères de famille qui espéraient à la bonne foi de leur patron se sont avérées nulles et sans effet, ce dernier étant au dessus de la mêlée et inabordable. Un vrai Kinois frimeur.

200 agents mis à la porte

Des immondices devant le bureau du secrétariat général

200 agents mis à la rue

A l’arrivée de Modero Nsimba aux affaires, son prédécesseur, Yves Bunkulu, avait signé un arrêté de permutation de quelques 200 agents du ministère du tourisme du niveau national au niveau provincial. Ces derniers se retrouvent aujourd’hui tous sans affectation et ne sont pas toujours reconnus par l’autorité provinciale qui dit ne pas être au courant de la permutation. Quand ces derniers se retournent du côté du ministre, ce dernier affiche une attitude d’indifférence sans égale et ne réserve une suite favorable à leurs doléances. A ce jour, certains agents dans la rue ont perdu leurs loyers faute de paiement, d’autres ont des sérieux problème de santé dû à cette situation qui les a déstabilisé et il y a même des familles divisées.

Après vérification, l’on se rendra bien compte que le ministre a aligné ses frères et ses soeurs Ne Kongo, en complicité avec le secrétaire général et le directeur des ressources humaines qui ont profité pour aligner aussi les leur, sans compter la pléthore des nouvelles conquêtes de « tonton Mode ». Un jeune homme à louer.

Nuit du Congo, « mwa tour » avec des camarades kinois

Modero Nsimba avec sous le dos son ami de tous les temps le musicien Héritier Watanabe

Comme on peut le voir sur la photo, certains esprits aguerris se sont demandés ce que pouvait bien faire un musicien à côté du ministre en plein échange avec ses collègues lors de la 42ème édition du salon international du tourisme qui a réunit 90 000 personnes et 7 000 entreprises de 100 pays bien que le 22 janvier, à Marriott hôtel auditorium, devrait se tenir la « Nuit du Congo  » avec comme programme une visite expo et projection vidéo  » Congo, c’est kitoko  »(Congo, c’est beau, Ndlr) ; rencontres B to B(vente entre entreprises ou professionnels) et échanges d’informations sur les opportunités de l’industrie touristique de la RDC:présentation du plan d’industrialisation de la RDC par le ministre de l’Industrie Julien Paluku.

Pire encore, l’un de ses amis qui avait agrémenté cette soirée, au lieu de se limiter à leurs jouissances à la madrilène, s’est permis de s’apprendre au prix Nobel de la Paix congolais Denis Mukwege, ce qui lui a valu une avalanche des réactions très farouches de la part des congolais du monde entier qui lui rappelait qu’il ne représentait en rien ce que le réparateur des femmes représente pour le Congo et que cette soirée des jouisseurs venus de Kinshasa n’avait aucun impact et une conséquence logique quant à l’avenir du Congo.

Il faut rappeler que La nuit de la RDC fut agrémentée par l’artiste musicien Héritier Watanabe, cet ami de tous les temps du ministre du Tourisme, Modero Nsimba qui sait trier des petites gonzesses swags pour le jeudi kinois patron du tourisme.

Somme toute, le chef de l’état Félix Tshisekedi n’a plus beaucoup de temps pour revoir les choses à l’approche des élections. Il devrait se séparer, rapidement, des ministres véreux et férus de la viande de crapaud qui ne lui apporte rien dans dans sa vision du « peuple d’abord ».

Quant aux agents et cadres du ministère du tourisme qui ont, loyalement, rempli leurs missions, il y a lieu que justice soit faite, l’état de droit étant le leitmotiv du pouvoir actuel.

Entre temps, les retombées de la semaine congolaise tenue en octobre 2021 au Lualaba sont toujours attendues.

Pour un expert qui avait pris part à ces assises, c’est du gaspillage. dans lequel un état sérieux ne devrait s’y verser:

 » Nous sommes partis manger, boire et dormir pendant une bonne semaine. Une bonne promenade de relaxation. L’actuel ministre fait plus du tourisme, il ne maîtrise rien dans ce secteur. Il a balayé tout ce qu’il a retrouvé sans apporter quelque chose de concret. On se demande si c’est une spécialité des fameux warriors: détruire tout ce que leurs prédécesseurs ont légué à l’état sans rien proposer« .

Et le même expert d’ajouter :

« Si le chef de l’état Félix Tshisekedi ne nettoie pas sa cour et laisse tous les détourneurs qui l’entourent, nous conclurons que c’est lui même qui a donné le mot d’ordre comme autorité morale et alors là, la conséquence logique serait que l’union sacrée est un club des détourneurs car: » il n’y a pas des mauvais troupes mais il n’y a que des mauvais chefs et qui ne dit mot consent ».

Aux dernières nouvelles, l’on apprend que le ministre du Tourisme, Modero Nsimba, vient de promettre un paiement par forfait, ce qui n’entre pas dans les dispositions réglementaires de ce secteur. Pourquoi un forfait et de quel ordre? La réponse reste à venir.

L’IGF est-elle déjà essoufflée pour ne pas mettre son nez dans ce nouvel épisode de détournement signé par Modero Nsimba ?

Dossier à suivre !

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité politique societé société Societe kinshasa Tourism