Revue du mercredi 28 septembre

Vidiye Tshimanga, ancien conseiller du Président Tshisekedi, chargé des questions stratégiques, a été libéré provisoirement hier mardi dans la soirée, rapporte « CAS-INFO.CA »

Le Parquet général près la cour d’appel de Kinshasa – Gombe, indique

« 7SUR7.CD », l’avait placé le mercredi dernier sous mandat d’arrêt provisoire.  

A en croire « ACTU7.CD », Vidiye Tshimanga va donc continuer à comparaitre tout en étant en liberté provisoire. 

« OKAPINEWS.NET » rappelle que Vidiye Tshimanga est reproché des faits qui peuvent tomber sous le coup de la prévention de corruption à la suite de la vidéo le montrant en train de proposer aux pseudos investisseurs ses services pour l’acquisition des licences minières en RDC. 

Pour « CONGO NOUVEAU », le rituel a été respecté. Le journal rappelle que le jour de l’arrestation de Vidiye Tshimanga, qu’il avait écrit que son incarcération n’était qu’un rituel avant de le voir libre peut-être définitivement.

De son côté, « AFRICANEWS » estime que la liberté provisoire accordée à Vidiye Tshimanga donne une mauvaise image. Sa libération, écrit le trihebdomadaire, a suscité divers commentaires, surtout dans les milieux où l’on accuse le pouvoir de saper les efforts déployés par les structures chargées de lutter contre la corruption.  

Quatre anciens gestionnaires de l’ICCN poursuivis pour détournement des deniers publics et blanchiment des capitaux présumés. Selon le Procureur de la république près le tribunal de grande instance de Kinshasa, cité par « RADIOOKAPI.NET », les quatre gestionnaires de l’ICCN ont comparu hier mardi et ont accepté de collaborer avec la justice. 

Dans le reste de l’actualité. Les Députés nationaux ont adopté hier mardi le calendrier de la session de septembre, essentiellement budgétaire. Cela, précise « ACTU30.CD », après l’examen de différentes matières. 

Selon « 7SUR7.CD », quatorze nouvelles matières ont été inscrites dans ce nouveau calendrier dont la proposition de loi relative à la lutte contre le chômage des jeunes. 

Dénoncer l’agression Rwandaise, Mboso active la diplomatie parlementaire. Pour ce faire, l’assemblée nationale, rapporte « L’AVENIR », prévoit d’envoyer dans un bref délai des missions diplomatiques parlementaires auprès des états partenaires et amis, en Afrique, Europe, Amérique, Asie, Océanie et auprès de l’ONU, afin de relayer le message du peuple Congolais porté par le Président de la république. 

Après l’Assemblée nationale, le Sénat adopte ce jeudi le calendrier de la session de septembre. Selon « FORUM DES AS », des sources proches de la chambre haute du parlement rapportent que la présentation de ce calendrier à la plénière pour adoption interviendra après la conférence des présidents des commissions, des regroupements politiques et des regroupements provinciaux, prévue ce mercredi 28 septembre, au cours de laquelle un projet de calendrier à soumettre aux élus des élus sera élaboré. 

En visite en RDC, l’ancien Président Français, François Hollande, écrit « RADIOOKAPI.NET », a plaidé hier mardi à Kinshasa pour la fin des ingérences et une force des nations-unies plus efficace pour ramener la paix dans l’est déchiré de ce grand pays d’Afrique centrale. 

Après Kinshasa, l’ex-président Français François Hollande est arrivé hier mardi à Bukavu. Selon la cellule de communication du gouverneur du Sud-Kivu, relayée par « 7SUR7.CD », l’ancien président Français a émis le vœu de voir les initiatives diplomatiques entamées, mettre fin aux ingérences à la base de la déstabilisation de l’est du pays. 

Au sujet de François Hollande, « ACTUALITE.CD », signale qu’il va assister ce mercredi à l’inauguration d’un nouveau service de l’hôpital du célèbre Gynécologue Congolais Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles. 

L’insécurité du Mai-Ndombe gagne le Kwilu. Après Kwamouth, le territoire de

Bagata à feu ! A en croire des sources concordantes contactées par « FORUM DES AS », cinq suspects, présumés auteurs de ces actes criminels, auraient été arrêtés à Fatundu, dans le territoire de Bagata. Ces derniers seraient également des prétendus tueurs de Kwamouth. Information non confirmée par des sources officielles précise le quotidien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *