RDC : Tshisekedi fils, vivement un « remontada ! »

1 0
Read Time:2 Minute, 26 Second

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, entame ce mardi sa 4eme année depuis son accession au pouvoir après une alternance en douceur entre lui et son prédécesseur Joseph Kabila, le 24 janvier 2019 devant les juges de la cour constitutionnelle.

Son arrivée au sommet de l’état avait suscité beaucoup d’espoir au sein de la population qui voyait au fils de l’ancien père de l’opposition de l’histoire du Congo Kinshasa, Étienne Tshisekedi, un vrai  » fils maison » bien que les circonstances de son élection assez contestees et par LAMUKA, et par l’église catholique.

Si certains pensent déjà à son bilan de 3 ans aux affaires, eh bien, ce serait une fuite en avant de lui faire porter seul le chapeau quant aux résultats attendus par rapport à son programme basé sur  » le peuple d’abord ».

Il faut admettre que la tâche ne fut pas facile pour le nouveau président de la République Démocratique du Congo qui devrait partager son pouvoir avec la famille politique de l’autorité morale du FCC dans une coalition qui s’est soldée par un divorce après deux ans de turbulences.

Et Comme on peut le remarquer dans quelques messages postés par quelques proches de Joseph Kabila le jour anniversaire de l’accession au pouvoir de Fatshi Béton dont ceux de l’épouse de l’ancien chef de l’état, Olive Lembe Kabila, et l’ancien ambassadeur et fidèle des fidèles du Rais, Kikayi Bon Karubi, sans oublier celui de la députée nationale très farouche au régime de Tshisekedi, Geneviève Inagosi, ce camp n’a jamais voulu rendre la vie facile à l’actuel président de la République.

De l’autre côté, si l’on doit reconnaître à Félix Tshisekedi quelques petites victoires dont la majorité dans les deux chambres du parlement, il faut admettre, nonobstant cet avantage, que l’allié de Vital Kamerhe jouit d’un côte très bas présentement depuis le dernier voyage dans son fief natal où il a enregistré quelques ratés dans sa communication et souvent relayée par les Galiléens du côté de Kin Makambo. Quelques cas de détournement par les proches et des bagarres de certains conseillers ont fait enfoncer le  » déboulonneur » au Bic rouge.

Qu’à cela ne tienne, l’on se souviendra que l’homme Tshisekedi sait toujours rebondir et reprendre sa place d’avant comme on l’a vu plusieurs fois comme dans l’épisode Tunda Ya Kasenda, Shadary, John Numbi et autres qui en disent long.

Ainsi dit, le chef de l’état Félix Tshisekedi n’a plus de temps à perdre et doit vite signer un grand saut, même prendre des risques pour satisfaire, tant soit peu, le peuple d’abord, avant les échéances de 2023, et il en a la capacité. C’est seulement de cette manière que le peuple congolais qui le porte encore, malgré quelques déceptions dues aux promesses des surgelés, des avions, gratuité, couverture de santé universelle et autres, peut encore continuer à le chouchouter.

Et Comme dit l’adage : c’est la fin qui couronne l’œuvre, alors, vivement un remontada signé Fatshi Béton !

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
societé