La SADC désapprouve les manœuvres du Rwanda contre sa mission militaire en RDC

La SADC désapprouve les manœuvres du Rwanda contre sa mission militaire en RDC

La SADC désapprouve les manœuvres du Rwanda contre sa mission militaire en RDC© Agence Congolaise de Presse

Kinshasa, 24 mars 2024 (ACP).- Les Chefs d’Etats de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont désapprouvé les manœuvres du Rwanda contre le déploiement de sa mission militaire en République démocratique du Congo (SAMIRDC), dans le communiqué final sanctionnant son sommet extraordinaire tenu dimanche à Lusaka, en Zambie.

« Le sommet désapprouve les correspondances de la République du Rwanda auprès des Nations-Unies et de l’Union africaine concernant leur soutien à la force de la SADC (SAMIDRC) », a-t-on lu.

« Le sommet souligne que le déploiement de la SAMIDRC vise à restaurer la paix et la sécurité en RDC et ce, conformément au Pacte ayant créé la SADC et à celui de défense mutuelle des pays membres », a-t-on précisé à l’issue de ces assises qui avaient pour menu, l’évaluation des missions de la SADC en RDC et au Mozambique.

La Présidence congolaise, pour sa part, a fait savoir que « le Sommet s’est réjoui de la non prise en compte de la demande du Rwanda par le Conseil paix et sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) » qui a demandé, par ailleurs de « mettre le matériel de la Force africaine d’attente (FAA), entreposé au Cameroun, à la disposition de la SAMIDRC ».

Le Rwanda avait entrepris des démarches auprès du Conseil de Sécurité des Nations -Unies et de la Commission de l’UA pour que ces instances n’endossent pas la mission militaire de la SADC en RDC.

Défis de préservation de la sécurité dans la région Sadc

Auparavant, deux allocutions avaient marqué la cérémonie d’ouverture de ce sommet extraordinaire, à savoir : le discours d’accueil du secrétaire exécutif de la SADC et l’allocution d’ouverture de Hakainde Hichilema, président de la République de Zambie et président en exercice de la troïka sécuritaire de la SADC.

Le présidente Hakainde et le secrétaire exécutif Elias Mpedi Magosi ont reconnu que « la paix et la stabilité dans la partie Est de la RDC demeurent un grand défi au sein de la sous-région ».

Ils ont appelé à la « mutualisation des efforts » afin de rétablir la paix dans la partie Est de la RDC « dont la situation sécuritaire et humanitaire demeurent très préoccupantes. »

« Tout en réitérant l’engagement des pays contributeurs de la SAMIDRC à doubler d’efforts, nous soutenons aussi les efforts politiques et diplomatiques pour une paix durable dans l’Est de la RDC notamment le processus de Luanda et de Nairobi », a dit le secrétaire exécutif de la SADC.

Les présidents Hakainde Hichilema (Zambie), Joao Lourenco (Angola), Félix Tshisekedi ( RDC), Dr Lazarus Chakwera ( Malawi), Philippe Nyusi (Mozambique), Emerson Namgangwa ( Zimbabwe) ainsi que le premier ministre du Lesotho, les vice- présidents de la Namibie et de la Tanzanie, le ministre de la Défense du Botswana et le ministre à la présidence d’Afrique du Sud ont participé à ces travaux , assistés des experts de leurs pays respectifs.

Le Président Félix Tshisekedi qui a regagné Kinshasa le même jour dans la soirée, était accompagné de Jean Pierre Bemba et de Christophe Lutundula, respectivement Vice-premier ministre de la Défense et sécurité et Ministre des Affaires étrangères.

ACP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *