Émoluments des députés nationaux : des familles entières en désaccord !

C’est une vraie boîte à Pandore qu’a ouverte le Président national de l’Ecidé, Martin Fayulu, depuis ses révélations sur les émoluments des députés nationaux estimés à 21 0000$US et revus à la hausse par l’élu de Luiza, Delly Sesanga, qui a brandi ses relevés bancaires de 27.000 $US par mois. En effet, certains députés nationaux sont, désormais, en difficulté dans leurs familles. Pour ceux qui avaient gardé secret cette enveloppe, le temps des explications sur les dépenses qui ne reflètent pas le montant précité est arrivé. Épouses, enfants, copines, père, mère, oncles, tentes, cousins, cousines, employés et autres voudraient tirer cette affaire au clair. C’est ainsi qu’un député national maudit Fayulu de tous les maux d’Israël :

 » Ce monsieur est vraiment un rancunier. Au lieu de terminer ses rancunes avec Félix, il vient mettre des familles entières en désaccord inutilement. Nous allons le traduire en justice au nom du principe de secret d’état, car on ne communique pas ces choses là dans la rue. Aza ndoki ye Fayulu« ,pour dire c’est un sorcier ce Fayulu. Ce parlementaire raconte, sans ambages, son calvaire depuis ces révélations :

 » Je dois des explications à tout le monde en commençant par mon épouse matin, midi et soir qui veut savoir ce que sont devenus ces 21.000$ depuis que je les perçois?. Les enfants, n’en parlons pas et même les membres de ma famille et belle famille sans oublier mes employés surtout mon chauffeur qui n’en revient pas. Même les militants commencent à envahir de plus en plus ma résidence. Tout ce monde croit que j’ai beaucoup d’argent caché quelque part. C’est vraiment dur », regrette -t-il.

Des nombreux analystes estiment que cette affaire des émoluments des députés nationaux devraient être réglée à l’interne et pas exposée en public. L’un d’eux s’est prononcé en ces termes :

 » On a donné un aspect plus politique qu’administratif à cette affaire qui pouvait faire l’objet d’un apaisement à l’interne. Curieusement, c’est le président de cette chambre qui a jetté de l’huile dans le feu en créant une commission qui n’a abouti à rien sauf à une révélation plus grave apportée par Delly Sesanga. Et c’est tout le monde qui veut tirer les choses au clair, les sages du Sénat y compris « .

Dossier très délicat et loin d’être clos.

Le vin est tiré, il faut le boire.

Don Petit N’Kiar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *