Défense : La RDC sollicite l’aide militaire de la Russie

La conférence organisée par la Fédération de la Russie sous le thème :  » armées et peuples » le mercredi 17 août à Moscou a connu la participation du ministre congolais de la Défense, Gilbert Kabanda Rukemba, qui a lancé un appel aux appuis multiformes de la Russie et les pays participants pour la pacification de l’Est de la République démocratique du Congo. Le délégué de la République démocratique du Congo à cette grande rencontre d’une portée politique et militaire importante à circonscrit sa présence en ces termes :

« L’objectif immédiat du ministère de la défense de mon pays est de mobiliser et d’obtenir les moyens nécessaires à fournir aux forces armées de de la RDC en faveur des opérations contre les groupes armés au Nord-Kivu, au Sud-Kivu ainsi qu’en Ituri », a déclaré Gilbert Kabanda.

Et de préciser :

« L’appui multiforme de la Russie et de l’ensemble des pays participants à cette conférence est vivement souhaité ». Le ministre Kabanda a également expliqué que la RDC, qui dispose de suffisamment de potentialités humaines et matérielles pour son peuple et le reste du monde, est butée à la « persistance des activités des forces hostiles essentiellement externes, notamment les forces armées du Rwanda »,  ce qui « retarde son développement et, de surcroit, menace la sécurité internationale ».

On se souviendra que, le Ministre congolais de la défense avait lancé un appel de son pays à un « cessez-le-feu au profit d’un dialogue politique pour donner de l’espoir au monde entier » et atténuer les méfaits des conflits.

La RDC exclue par les Nations Unies pour l’achat des armes

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 2641 en fin 2022 réduisant la portée de son embargo sur les armes et élargissant la gamme des motifs de sanctions en cas de violation. Le Conseil a, en effet, supprimé l’obligation de notification pour les envois d’armes et de matériels connexes à destination de la RDC, à l’exception d’une gamme d’armes dont la livraison reste soumise aux procédures de notification.

Le Communiqué y relatif indiquait qu’il s’agit de  « tous les types d’armes d’un calibre allant jusqu’à 14,5 mm, des mortiers d’un calibre allant jusqu’à 82 mm, des lance-grenades et lance-roquettes d’un calibre allant jusqu’à 107 mm et de leurs munitions respectives, ainsi que des systèmes portables de défense antiaérienne (MANPADS) et des systèmes de missiles guidés antichars. La notification est également supprimée pour la fourniture de matériel militaire non létal et destiné uniquement à des fins humanitaires ou à des fins de protection, aux services connexes d’assistance technique ou de formation technique ».

« La résolution étend par ailleurs les motifs de sanctions applicables –gels des avoirs, interdictions de voyager…- aux personnes et entités désignées par le Comité des sanctions sur la RDC qui ont participé à la production, à la fabrication ou à l’utilisation d’engins explosifs improvisés en RDC, ont commis ou préparé des attaques utilisant de tels engins, les ont commanditées, s’en sont rendues complices, y ont pris part ou les ont appuyées de quelque manière que ce soit ».

Les autorités congolaises avaient désapprouvé cette nouvelle résolution qui ont estimé qu’il s’agissait, en fait, d’une reconduction de l’embargo au moment où la RDC fait face à une nouvelle agression.

L’ambassadeur de la Fédération de la Russie en RDC avait même exprimé la volonté de son pays à venir en appui au pays de Lumumba.

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.