Beni : Cent policiers formés sur le marquage des armes

Une centaine de policiers du commissariat urbain de Beni formés lundi dernier, dans la cour de l’état-major de la Police nationale congolaise (PNC) sur le marquage des armes létale et la police de proximité.  Selon le commissaire supérieur principal chargé de la formation dans la zone, Jean Pierre Woumbi, et Kakule Moengo, chef de bureau de la CNCI à Beni, « une centaine de policiers réunis à l’espace de l’état-major du commissariats urbain de Beni étaient à l’école du savoir pour le renforcement de leur capacité sur le marquage des armes létales et la police de proximité en vue d’adopter un comportement approprié non seulement dans la zone opérationnelle mais également vis- à- vis de la population locale ». Cette formation est un pas décisif effectué par le gouvernement pour assurer le contrôle des armes en circulation surtout dans les milieux des conflits. Grace à cette formation, on peut identifier les criminels et autres fauteurs des troubles qui sèment la désolation auprès des paisibles citoyens, les empêchant de s’adonner aux activités champêtres et autres activités de développement. La circulation incontrôlée des armes à feu dans les zones en conflit a alimenté les groupes armés négatifs en matériels de guerre amplifiant l’insécurité et créant un frein au décollage économique.  Cela a donné prétexte au Conseil de sécurité de l’ONU à mettre le pays sous embargo l’obligeant à déclarer auprès de cette instance l’identité des fournisseurs. Jean Pierre Woumbi a indiqué que la formation sur le marquage d’armes a pour rôle de renseigner les troupes sur terrain, où les enquêteurs à découvrir par la voie la qualité d’arme qui a tiré, son numéro et date de fabrication, le temps et le pays de fabrication et son usine ainsi que son importation et exportation et en fin l’identification de son détenteur. Le deuxième volet de cette formation sur la police de proximité a pour rôle d’approcher permanemment la police de sa population et le respect de la hiérarchie ainsi que le rappel de ses différentes missions régaliennes. Elle fournit aussi des orientations solides pour ces agents de l’ordre en vue de maintenir la sécurité dans plusieurs localités déjà conquises et laissées par les FARDC.

Bwa John

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *