CENI: 74 juristes à l’école électorale

74 juristes de la CENI sont, désormais, outillés en matière de gestion des contentieux électoraux, appropriation des innovations de la loi électorale, de la loi portant identification et enrôlement des électeurs ainsi que de leurs mesures d’application.

Paul Muhindo, rapporteur adjoint de la CENI

Le Rapporteur Adjoint de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Paul MUHINDO, accompagné de M. Gérard BISAMBU, membre de la plénière, a clôturé, la formation des experts juristes internes en gestion des contentieux électoraux et appropriation du cadre légal, tenue à la Résidence de la Science dans la commune de la Gombe.

vue ded participants

Sous la coordination du Directeur de cabinet adjoint en charge des questions juridiques, Dave BANZA et du Directeur Juridique, Eddy KISILE, 74 juristes internes ont examiné pendant 6 jours, le cadre légal et réglementaire qui régit l’institution d’appui à la démocratie, pour mieux cerner l’environnement Électoral et les différents contentieux qui en découlent, en vue d’en assurer un suivi devant les différentes juridictions compétentes.

M.Dave Banza, conseiller juridique de la CENI

Le Rapporteur Adjoint, Paul MUHINDO a manifesté son satisfecit à l’issue de cette formation. « Je suis content de constater que l’exercice que vous venez de pratiquer à notre présence, prouve à suffisance que les connaissances mises à votre disposition, ont été bien assimilées. Je crois que grâce à cette formation, nous sommes fiers de vous appeler les experts électoraux et nous ne doutons pas de votre expertise pour défendre la CENI devant n’importe quelle juridiction ».

Des juristes très attentifs

Parlant des contentieux électoraux, Paul MUHINDO a demandé aux experts de la CENI, de sensibiliser les parties prenantes, pour un processus électoral transparent. « J’estime que vous avez tous bien compris les contentieux électoraux. C’est pourquoi, votre mission sera aussi celle d’aller sensibiliser les parties prenantes. Car la plupart ne maîtrisent pas comme il convient le droit Électoral. Donc, vous serez appelés à aller en parler aux tiers. Parce que nous voulons organiser des scrutins apaisés en toute légalité », a indiqué le Rapporteur Adjoint.

Et de conclure : « Après cette étape, vous allez descendre dans nos différents démembrements afin de transmettre les mêmes connaissances à nos juristes qui y sont rattachés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *