Rentrée judiciaire à la cour de cassation : Mvonde Mambu Firmin pour la révision à la hausse du taux des peines des infractions d’offense au chef de l’État, de propagation des faux bruits et d’incitation à la haine tribale.

Vue de la rentrée judiciaire à la cour de cassation


Le nouveau Procureur général près la cour de cassation, Mvonde Mambu Firmin, a fait sa toute première mercuriale au cours de l’audience solennelle de la rentrée judiciaire exercice 2022-2023, ce samedi 15 octobre à la Cour de Cassation.

Revoir à la hausse la peine d’offense au Chef de l’état

Félix Tshisekedi, Chef de l’état à respecter

Dans cette démonstration académique de haute portée sur le plan judiciaire, le nouveau PG a plaidé sur la nécessité de lutter efficacement contre l’exercice abusif de la liberté d’expression, tel qu’observé depuis un certain temps en RDC.

Le Procureur général près la cour de cassation

« Le ministère public face à la liberté d’expression dans un État de droit », tel fut l’intitulé de la mercuriale du procureur général près la Cour de Cassation à cette audience solennelle.

C’est avec un verbe oratoire assez pointu que ce dernier a abordé ce sujet en soulignant que l’exercice abusif de la liberté d’expression en RDC conduit à des abus qui font reculer le pays qui s’est résolument engagé sur la voie de l’État de droit et institue un État de libertinage où, au nom de la prétendue liberté d’expression, les gens se croient tout se permettre, jusqu’à injurier les autorités étatiques et à propager des propos incitant à la haine tribale.

« Les offenses envers les très hautes autorités du pays et les propagations des faux bruits de nature à alarmer la population et à mettre un frein au développement seront réprimées sans relâche. Dans le même ordre d’idées, nous suggérons d’une part, la révision à la hausse du taux des peines dans les incriminations ci-dessus analysées, car elles sont aujourd’hui dérisoires ; et d’autre part, l’introduction, dans notre code pénal, de nouvelles incriminations adaptées aux nouvelles technologies dans lesquelles, l’homme peut s’exprimer en ce temps moderne », plaide -t-il.

Il faut noter que le Procureur général Mvomde Mambo Firmin a présenté sa mercuriale avant l’allocution du bâtonnier national, Me Michel Shebele, et le discours du premier président de la Cour de Cassation, David-Christophe Mukendi Musanga.

In fine, cette démarche tombe au point nommé à ce jour où la justice française vient de considérer le  » Fakenews » comme une infraction, ce samedi 15 octobre.

Qui est le Procureur général Mvomde Mambo Firmin ?

Mvomde Mambo Firmin, Procureur général près la cour de cassation

Nommé procureur général près la Cour de cassation par ordonnance d’organisation judiciaire n°22114 du 30 juillet 2022 portant nomination d’un procureur général près la Cour de cassation.

Né le 04 octobre 1959 à Lukala dans la province du Kongo Central, Firmin Mvonde Mambu a débuté ses études à l’école Jean-Bosco Lukula. Il poursuit ses humanités au petit séminaire de Mbatakila, d’où il obtient son diplôme d’État en Latin-philo.

Arrivé à Kinshasa pour ses études supérieures, il décroche, en 1988, à Université de Kinshasa (UNIKIN), sa licence en droit privé judiciaire. Il est engagé la même année en décembre 1988 comme magistrat, et est successivement substitut du procureur de la République à Kipushi puis premier substitut à Lubumbashi, mais aussi procureur de la République au Parquet de grande instance de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.

Substitut du procureur général près la Cour d’appel de Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental, puis avocat général près la Cour d’appel de Bukavu, dans le Sud-Kivu. Avant d’être nommé procureur général près la Cour de cassation il y a deux jours, Firmin Mvonde Mambu était, depuis 4 mois, inspecteur général des services judiciaires et pénitentiaires.

JNK


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *