Urgent: Honoré Ngdanda est mort!

Plusieurs sources confirment le décès d’Honoré Ngdanda au royaume du Maroc ce dimanche 21 mars matin. Cependant, ses proches restent injoignables. Cette disparition intervient après celle du secrétaire général de son parti politique Apareco, le pasteur Faustin Shungu, Kinésithérapeute et Psychologue de formation il y a deux jours.

celui que l’on surnommait  » Le Terminator » finira sa vie, si l’information était confirmée, loin de son pays, la République Démocratique du Congo,ex. Zaire, qu’il a servi sous Mobutu comme patron des services de renseignement.

Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba est né à Lisala  le 5 Mai 1946 dans la région de l’EQUATEUR , en RDC . Il fait ses études primaires chez les missionnnaires catholiques, les Pères de Scheut , à la Mission catholique de Roby, dans la province de l’équateur . Il poursuit ensuite, notamment au petit séminaire  de Bolongo à Lisala.

Vers la fin des années 1960 alors qu’il est encore étudiant à L’ Université Lovanium  (actuellement  Universtité de Kinshasa), il est mis à contribution, comme d’autres étudiants, pour suppléer au sein du collège St-Thomas de Lisala, au départ de coopérants enseignants belges, à la suite de désaccords politiques entre le Congoet la Beligique. Début des années 1970, il obtient sa licence en philosophie avec la mention “distinction” et s’envole pour la Belgique pour entamer un doctorat à l’ Un iversité Lovanium.

Peu de temps après, il est affecté à la présidence de la république du Zaïre  comme chercheur au Centre National de Documentation (actuellement Agence Nationale de Renseignement), les services de renseignement congolais1.

En 1972, il est affecté à la Présidence de la République du Zaïre en qualité de chef du collège des chercheurs et analystes au sein du Centre national de documentation, département de la Documentation extérieure (CND/DDE). En 1975, Il devient administrateur (équivalent de directeur) chargé des opérations au CND/DDE. À ce titre, il entame une campagne de négociation et de rapatriement des anciens rebelles zaïrois en Ouganda, au Kenya, en Tanzanie et en Zambie. Plusieurs cadres rebelles regagnent le pays sous sa protection, dont principalement leur chef, Gaston Soumialot, rentré à Kinshasa en novembre 1975. En 1976, il est affecté à l’ambassade du Zaïre à Bruxelles en qualité de premier conseiller et de directeur du centre culturel du Zaïre en Europe. En 1979, il occupe le poste de directeur adjoint du Service National d’Intelligence (S.N.I) qui remplace le Centre National de Documentation.

Honoré Ngbanda est décédé ce dimanche 21 Mars 2021; il avait 75 ans.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.