Urbanisme et Habitat: Shelter-Afrique pour des logements viables à Goma

Après plus de vingt ans d’absence, la République Démocratique du Congo a marqué son retour dans le giron de Shelter Afrique, financier panafricain pour la construction des logements sociaux, en s’engageant à apurer à bref délai ses arriérés à la souscription au capital de cette institution, soit 4.212.618 $ USD (quatre millions deux cents douze mille six cent dix-huit dollars américains).

Six mois plus tard, la RDC a tenu à sa parole et est désormais éligible aux financements de Shelter Afrique, ainsi qu’aux différents postes de responsabilité de celui-ci.

A quoi faut-il s’attendre? 

Le peuple congolais, à travers le Ministère de l’Urbanisme et Habitat qui a piloté cette harmonisation des relations, va être témoin del’exécution des engagements ci-après: 

  1. Appui urgent de Shelter Afrique pour la construction des nouveaux sites d’accueil en faveur des populations  déplacées du fait de l’éruption volcanique de Goma;
  2. Octroi à titre de phase pilote d’une ligne de crédit de quatre millions de dollars à une banque locale pour  soutenir la création de prêts hypothécaires à long terme;
  3. Ouverture d’un bureau pays de Shelter Afrique à Kinshasa;

Création d’une structure de joint-venture avec l’Agence congolaise pour la promotion immobilière (ACOPRIM) afin d’assurer la mise en oeuvre des programmes de logements abordables.

Au Siège régional de Shelter-Afrique pour les Pays francophones à Abidjan en République de Côte d’Ivoire.

Cap vers la construction des cités satellites près de Goma?

Bref rappel historique. Rappelons-nous que pour éviter les dégâts et victimes enregistrés lors de la dernière  éruption volcanique à  Goma, le Ministre d’Etat Pius Muabilu Mbayu, autorité  en charge de l’aménagement des villes congolaises, avait, en juin 2021, mobilisé ses experts sur le développement des stratégies visant à prévenir les catastrophes  et assurer un environnement de vie plus sûr à la population de Goma dont la surdensification est facteur de risques. 
En effet, sur dix-huit quartiers que compte cette ville, treize affichent 2000 habitants à  l’hectare (au lieu de 200 ou 300 habitants à la normale). Dans ce contexte, la politique adoptée par Pius Muabilu visait à dédensifier ces quartiers. Et ce avec deux leviers.

Le premier tenait à une mesure urbanistique qui consistait à interdire tout morcellement de parcelles. Ce qui doit se traduire par une conscientisation de la population à tous les niveaux dans une démarche participative et inclusive. Cette activité est planifiée et se tiendra en même temps que  les discussions locales autour du projet de loi portant Code de l’Urbanisme et de la Construction.

Le deuxième levier projetait d’étendre la ville dans un rayon de 40 kilométrés et d’y construire une citée satellite. Le choix des urbanistes du Ministère  de l’Urbanisme et Habitat avait porté sur Sake 2 et Sake 3 dans le territoire de MASISI dans la Province du Nord-Kivu. C’est ici que seront déversés les premiers financements de Shelter dont les experts ont effectué une mission de prospection sur lesdits sites au mois de novembre dernier. Il s’agira d’y construire des cités  satellites.

Signature imminente de l’Accord de financement. 
Afin d’accélérer le processus de collaboration et de mise en ouvre du projet de financement de l’extension de Goma vers Sake 2 et Sake 3, qui va parallèlement offrir des sites d’hébergement aux sinistrés, une délégation des experts du Ministère de l’Urbanisme et Habitat et ceux des Finances séjourne depuis vendredi dernier à  Abidjan, siège régional de Shelter Afrique, pour boucler les discussions autour du texte final de l’Accord de financement, à travers un protocole d’accord.

      La signature de ce document juridique, entre la RDC via les Ministères de l’Urbanisme et Habitat, et des Finances avec SHELTER -AFRIQUE, est prévue pour la seconde moitié du mois de janvier 2022. Elle sera suivie de la mise en vigueur d’une palette de projets de construction des logements intégrés.

Cell. Comm. Urbanisme et Habitat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *