Tribu et tribalisme ( une tribune de Musene Santini Be-Lasayon).

Le commun des mortels a généralement l’habitude de confondre les origines, la tribu, l’ethnie, la région, la langue,la religion, etc, avec le tribalisme, l’ethnocentrisme, le régionalisme, le fanatisme linguistique, le fondamentalisme religieux, etc. Et pourtant, il n’existe, en réalité, aucune confusion possible entre ces différents termes.

En effet, les origines, la tribu, l’ethnie, la région, la langue, la religion, etc, sont des réalités socio-anthropologiques tangibles, nécessaires à la vie en société et généralement inévitables. Elles ne discriminent pas, n’excluent pas, ne divisent pas, ne séparent pas, etc.

Mais, le tribalisme, l’ethnocentrisme, le régionalisme, le fanatisme linguistique, le fondamentalisme religieux, etc, sont des constructions spirituelles humaines qui expriment des sentiments d’attachement exagérés des humains à leurs origines de toutes sortes, à leur tribu, à leur ethnie, à leur langue, à leur religion, etc. Ils constituent des antivaleurs parce qu’ils sont à la base des conflits sociaux, de la discrimination, de l’exclusion, de la division, de la séparation, etc, entre les humains.

Les équilibres géopolitiques, quant à eux, rassemblent, unissent, consolident la conscience nationale, l’unité nationale et la cohésion sociale, particulièrement dans le contexte des États de peuplement composite.

MUSENE SANTINI BE-LASAYON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.