Revue du mercredi 26 octobre

Ouvrons cette revue de presse par cette nouvelle relayée par radiokapi.net sur la désignation du président Félix-Antoine Tshisekedi, président en exercice de la CEEAC, comme le facilitateur du processus de transition au Tchad. Il a été désigné à l’issue de la 2ème session extraordinaire de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC).

ACP note que la conférence a également décidé de la désignation du Président du Conseil des ministres de la CEEAC et ministre de l’intégration régionale et francophonie de la RDC et du Président de la commission de la CEEAC comme envoyés spéciaux pour appuyer le facilitateur désigné ».

Actualité.cd rajoute que le sommet était consacré au « processus de transition politique au Tchad » a été organisé, à l’invitation de M. Tshisekedi, président en exercice de la CEEAC, quelques jours après des manifestations qui ont fait une cinquantaine de morts le 20 octobre au Tchad.
Le dirigeant tchadien Mahamat Idriss Déby Itno était lui-même présent à la réunion, à laquelle ont participé des chefs d’Etat et représentants des 11 pays membres de la CEEAC.

Par ailleurs l’ACP revient sur la situation sécuritaire à l’Est du nord-kivu où le gouvernement central par l’entremise du ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya a condamné mardi, dans un communiqué, la « couverture » du mouvement rebelle M23 par le Rwanda dans son document publié le 24 octobre.
« La teneur de ce communiqué révèle un nouvel aveu clair et irréfutable que c’est le Rwanda qui opère derrière le M23. Car, comment comprendre qu’un gouvernement étranger prenne la défense d’un groupe armé, de surcroit terroriste, dans un autre Etat ?», s’interroge-t-il.

Selon 7sur7.cd,cette attitude du président rwandais, Paul Kagame, démontre à suffisance sa stratégie d’ingérence permanente dans les affaires internes de la République démocratique du Congo pour maintenir un climat de terreur dans cette partie du pays et ainsi continuer l’œuvre des pillages mondialement reconnue.

Selon Actu 7.cd :« il n’existe aucune incitation publique à la haine sur base de l’appartenance ethnique ».
« Le discours dangereux que propage le Rwanda vise à semer la division au sein de nos populations », lit-on dans ce document.

Radiokapi.net par ailleurs revient sur l’adoption de la loi au sénat sur la modification du statut des magistrats en RDC.
Celle-ci a été envoyée à la commission Politique, administrative et judiciaire (PAJ) appelée, endéans 7 jours, à faire un examen approfondi de ce texte.
D’après son auteur, Alexis Tambwe Mwamba, cette réforme vise à renforcer le pouvoir disciplinaire dans le secteur de la justice.

Selon actualité.cd,l’initiateur de cette loi, Alexis Thambwe Mwamba, confirme que sa proposition de loi apporte deux innovations majeures. La première innovation, dit-il, comporte les conditions de recrutement des magistrats et la deuxième innovation renforce le pouvoir disciplinaire dans la profession des magistrats.

ACP s’est penché sur le président du conseil d’administration du FC Renaissance du Congo, Pascal Mukuna qui a ignoré,au cours d’une conférence de presse, à Kinshasa, l’équipe qui joue actuellement le championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).
Devant la presse locale, le co-fondateur de Renaissance a dit ne pas reconnaître l’équipe qui a affronté l’AC Kuya (1-1), le lundi dernier, au stade des Martyrs de la Pentecôte. Pour lui, la vraie Renaissance est celle qui se trouverait au Congo Brazzaville et dont l’arrivée à Kinshasa est annoncée pour bientôt, annonçant par la même occasion, la filiation du FC Renaissance du Congo à la Fédération congolaise de football (FECOFA).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *