Revue du lundi 11 Mars.

Plusieurs journaux parus ce lundi à Kinshasa s’intéressent à la bataille lancée entre acteurs politiques pour la conquête du poste de gouverneur de la ville-province de Kinshasa.

Fini le suspense, note Forum des AS. L’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS/ Tshisekedi, a officiellement choisi son ticket pour diriger la ville de Kinshasa, indique ce quotidien. Il s’agit du tandem Daniel Bumba Lubaki, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social, et Eddy Iyeli, du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, fait savoir ce tabloïd. Ce choix a été confirmé par le Secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya Tshilumba, rapporte ce portail, qui a présenté officiellement à la base du parti présidentiel Daniel Bumba Lubaki, candidat au poste de Gouverneur de la ville de Kinshasa. La veille, rappelle ce journal, samedi 9 mars, Daniel Bumba et son colistier étaient allés déposer leurs candidatures à la CENI. Selon Forum des AS, le soutien apporté par le Secrétaire général de l’UDPS Augustin Kabuya, met fin à la confusion qui semblait s’installer dans l’opinion du fait que Deo Kasongo, le célèbre patron de la salle événementielle « ShowBuzz », était également soutenu par une partie de la base de l’UDPS qui demandait à la hiérarchie du parti d’entériner cette candidature. Ce quotidien écrit que la candidature de Daniel Bumba avait également bénéficié du soutien de la communauté NeKongo de l’UDPS. Réunis en assemblée extraordinaire le mardi 5 mars, les membres de la communauté Ne-Kongo de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social dans la ville de Kinshasa ont exprimé leur soutien à la candidature de Daniel Bumba Lubaki et appelé la hiérarchie du parti à l’investir comme  » seul  » candidat gouverneur, conclu ce quotidien.

EcoNews reste sur la même page et souligne que, candidat à la course pour l’Hôtel de ville, Déo Kasongo affirme être prêt pour diriger la ville province de Kinshasa. Cet hebdomadaire signale que ce candidat, soutenue par une frange de l’UDPS, est victime d’une vaste campagne de désinformation pour le détourner de ses objectifs. Mais, fait savoir ce tabloïd, Déo Kasongo reste droit dans ses bottes et maintient sa vision d’apporter la vraie transformation de la ville-province de Kinshasa.

Pour la Tempête des tropiques, les membres de l’Assemblée provinciale de Kinshasa auront d’ici là une très grande responsabilité de choisir une personne devant être compétente et soucieuse de la métamorphose de la capitale, dont l’image reste sérieusement écornée. Ce quotidien cite entre les routes défoncées, insécurité sous plusieurs formes, absence criante de l’autorité publique, la population à la merci des brigands… La liste n’est pas exhaustive. Ce tabloid estime que des actes louables sont là, mais ils sont engloutis dans la pourriture, nommée ainsi au regard du tableau peu reluisant que présente la première ville de la RDC confrontée à plusieurs défis. L’eau et l’électricité ne suivent pas le rythme de la transformation constatée à travers les édifices qui sortent des terres un peu partout, selon ce portail. C’est donc une véritable équipe des meneurs d’hommes qui est attendue pour faire face à ces divers problèmes, ajoute ce journal. Avant d’en arriver, indique ce journal, le choix doit être porter sur un candidat consensuel de la majorité à l’Assemblée provinciale.

AfricaNews note que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé la clôture depuis le vendredi 8 mars 2024 de la période de réception et de traitement des candidatures pour les élections des gouverneurs, vice-gouverneurs et sénateurs à travers toute l’étendue de la RDC. Initialement prévue pour le 7 avril 2024, précise cet hebdomadaire, l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces a été reportée. Dans un communiqué de presse rendu public le même vendredi, rappelle ce portail, la CENI a fixé la date de l’élection des sénateurs au 21 avril 2024, avec la publication des résultats définitifs par les Cours d’appel prévue pour le 7 mai 2024. Selon ce journal, citant la CENI, l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs, elle est renvoyée au 28 avril 2024 suivie de la publication des résultats définitifs par les Cours d’appel le 12 mai 2024. L’investiture des gouverneurs et vice-gouverneurs de province aura lieu du 13 au 17 mai 2024, poursuit-il. Au demeurant, rapporte AfricaNews, la population attend de la CENI la publication le 22 mars 2024 des listes provisoires desdites élections.

Sur un autre chapitre, Congo Nouveau se demande sur ce que veut le chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui ne veut pas de guette contre le Rwanda, ni de dialogue. Désormais, indique cet hebdomadaire, tout le monde a les yeux et oreilles tournés vers Félix- Tshisekedi. Que pense-t-il de la situation de l’insécurité qui semble s’enliser dans la partie orientale de la RDC, notamment dans la province du Nord-Kivu ? Lors de son briefing devant la presse, rappelle ce portail, l’actuel locataire du Palais de la Nation avait affirmé deux choses. Primo : il ne fera pas la guerre au Rwanda comme promis lors de sa campagne électorale pour ne pas faire couler le sang de ses compatriotes. Secundo : il ne peut négocier qu’avec Paul Kagame qui lui faut guerre par les rebelles du M23 interposés et non avec ces derniers. S’il n’affrontera pas directement le Rwanda et s’il ne peut pas se mettre autour d’une même table avec les rebelles du M23, que propose-t-il comme voie de sortie ? s’interroge ce journal, sachant que sur le front militaire, les rebelles du M23 semblent gagner du terrain. Parce que s’ils mettent leurs pieds dans le territoire de Lubero, alors qu’ils contrôlent déjà le Masisi et le Rutshu[1]ru, cette guerre risque de prendre une autre tournure, redoute Congo Nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *