DECLARATION DE L’ASBL « FORREP » RELATIVE AU SOUTIEN A LA SCIENCE, A LA TECHNOLOGIE ET A LA RECHERCHE DANS LE CONTEXTE DE LA FORMATION DU GOUVERNEMENT


L’ASBL Forum pour la renaissance de la République, « FORREP » en sigle, Association œuvrant pour la promotion de la science, de la technologie et de la recherche, et au regard du contexte politique, sécuritaire et postélectoral actuel, se sent dans l’obligation de rendre publique sa position relative à la formation du 1er Gouvernement du 2e mandat du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Pour rappel, la République Démocratique du Congo constitue le 1er réservoir mondial des ressources minières stratégiques et figure dans le top 10 des pays les plus riches en biodiversité. En revanche, elle figure parmi les pays les plus pauvres de la planète.   

Depuis l’accession du pays à l’indépendance jusqu’à ce jour, la classe politique n’a pas honoré sa promesse contenue dans l’hymne national, celle de faire du Congo un pays plus beau qu’avant, les intérêts politiques égoïstes se plaçant constamment au-dessus des impératifs de développement du pays et du bien-être de son peuple.  

Ainsi, à l’aube de la formation de ce 1er Gouvernement postélectoral et face aux défis de développement socio-économique, de reconquête de la paix et de la sécurité, de création d’une puissance au cœur de l’Afrique, FORREP exhorte le Président de la République, Chef de l’Etat, dans le processus de désignation des membres du Gouvernement et de bien d’autres structures de l’Etat, à se libérer du carcan des partis et regroupements politiques et à élargir son spectre de choix de collaborateurs au sein de différents milieux des élites du pays qui regorgent des technocrates pétris d’expertise et d’expérience dans différents domaines de la vie nationale. 

FORREP sollicite en l’occurrence, que les ministères relevant des secteurs de l’éducation et de la recherche scientifique soient retirés du partage entre partis et regroupements politiques et confiés aux technocrates dont la moralité et l’expertise ne font l’objet d’aucun doute, pour démarrer le combat de la refondation d’un pays uni, fort et prospère au cœur de l’Afrique.  

FORREP demande au Chef de l’Etat d’inscrire son nom dans l’histoire en étant le pionnier du processus de libération du potentiel créateur des scientifiques congolais longtemps étouffés.  

                                               Fait à Kinshasa, le 29 février 2024
   
                                             Dr Emmanuel LIMBOLE BAKILO
                                                            Président



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *