RDC:La mère patrie en danger, les politiques congolais incapables de surpasser leur ego

Le ballet diplomatique observé depuis le week-end dernier à Kinshasa avec les visites éclaires du président Angolais Joao Lourenço et de l’ancien président Kenyan, Uhuru Kenyata, dans le cadre de la médiation vient de se solder par un dialogue entre la République démocratique du Congo et les groupes armés dont le M23, le 21 novembre à Nairobi.

Kenyata fils a, séparément, accueilli, les membres de l’Union sacrée, de l’opposition ainsi que de la société civile avant de s’envoler pour l’Est.

Cependant, plusieurs observateurs regrettent que les politiques congolais n’ont pas été capables de faire taire, au moins, leurs divergences, pour se mettre ensembles, afin de sauver la mère patrie en danger.

Même la dernière déclaration des évêques catholiques membres de la Cenco qui en appelait à l’unisson n’a pas été entendue. La Cenco a insisté sur le besoin de « renforcer la cohésion nationale pour faire face aux ennemis du pays », faisant écho au récent appel du Chef de l’état Félix Tshisekedi en faveur de la mobilisation de la Nation :

« L’heure est grave, la défense de notre Patrie ne doit pas être laissée aux seuls gouvernants. En ce moment crucial, faites taire les divergences politiques. Réunissez vos efforts pour être plus forts face à l’ennemi« , a-t-elle lancé aux acteurs politiques.

Malheureusement, rien de tel n’a été observé.

Pour certains analystes politiques, c’est au président de la République et Chef de l’état, Félix Tshisekedi, de convoquer l’opposition pour un entretien avant le début de la rencontre de Nairobi prévu le 21 novembre.

Mieux vaut tard que jamais, dit-on.

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *