RDC – Olive Lembe Kabila : réseaux en politique et dans l’Église, clan familial… Les soutiens de l’ex-première dame

RDC – Olive Lembe Kabila : réseaux en politique et dans l’Église, clan familial… Les soutiens de l’ex-première dame

0 0
Read Time:7 Minute, 11 Second
La garde rapprochée d’Olive Lembe Kabila

Si elle se tient officiellement à l’écart de la vie politique, l’épouse de Joseph Kabila est parfois présentée comme une potentielle héritière. Elle n’a jamais exprimé de telles ambitions, mais cette très proche du clan Kabila bénéficie d’influentes connexions dans les sphères politiques et religieuses.

Si Joseph Kabila a toujours privilégié l’ombre et la discrétion aux grands bains de foule, l’ancienne première dame n’hésite pas à se montrer sur le devant de la scène médiatique, notamment en tant que présidente de l’ONG Initiative Plus. Restée discrète dans les sphères politiques pendant les dix-huit années au pouvoir du raïs, Olive Lembe Kabila (OLK) fait, depuis la transition de janvier 2019, régulièrement parler d’elle, au point d’alimenter rumeurs et suspicions sur de supposées ambitions politiques.À LIRERDC : pourquoi Félix Tshisekedi accentue la pression sur les Kabila 

Peut-elle servir d’ultime recours à la famille politique de Joseph Kabila, qui semble dans l’impasse depuis la perte de sa majorité ? Rares sont ceux qui prennent aujourd’hui cette option au sérieux, qu’il s’agisse des cadres du FCC comme des diplomates. Pourtant, elle bénéficie d’une image plus modérée que celle de son époux et s’appuie sur un réseau très dense. Certes, elle n’est encartée dans aucun parti et n’a jamais été élue. Mais cette conseillère de l’ombre de Joseph Kabila est très respectée par de nombreux cadres du Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme politique de l’ancien président.

L’ancien chef de l’État a-t-il l’intention de revenir au pouvoir ? Une fois n’est pas coutume, c’est une déclaration de son épouse, Olive Lembe Kabila, qui est venu relancer le débat autour de l’avenir politique du raïs. « Faites confiance à Joseph Kabila. Il le mérite. Quand il te fait une promesse, il tient sa parole […]. Il est encore jeune, il a la sagesse, la force de stabiliser le pays et de poursuivre tous les projets qu’il avait déjà amorcé », a-t-elle lancé lors de son déplacement début mars à Kalemie, dans le Tanganyika, l’un des fiefs de la famille Kabila.

S’agissait-il d’un ballon d’essai à moins de deux ans de l’échéance présidentielle ? Depuis son départ du pouvoir en janvier 2019, Joseph Kabila, fidèle à la discrétion qui le caractérise depuis plus de 20 ans, continue de s’appuyer sur son épouse, qui le conseille en coulisses depuis de nombreuses années. Leur rencontre remonte à 1997, alors qu’il était encore commandant des forces terrestres : son père, Laurent-Désiré Kabila, venait de renverser le maréchal Mobutu et d’arriver au pouvoir. De leur union naîtront deux enfants : Sifa (en 2001) et Laurent-Désiré (en 2008).À LIRERDC : un mystère nommé Kabila

Au-delà de la politique, Olive Lembe Kabila s’implique dans les nombreuses affaires de l’ancien président, notamment la ferme Espoir – dont elle pilote certaines des activités – et le parc de la vallée de la Nsele – où Joseph Kabila tente de développer l’activité touristique.

L’ex-première dame est également très proche de la sœur jumelle de son mari, Jaynet Kabila, députée et ancienne présidente de la Commission sécurité et défense de l’Assemblée nationale. Celle qui préside aujourd’hui la fondation Laurent-Désiré Kabila l’accompagnait d’ailleurs dans le Tanganyika – dont Zoé Kabila, le frère cadet de Jaynet et de Joseph Kabila, a été le gouverneur jusqu’à sa destitution en mai 2021.

Une autre personnalité est de tous les déplacements d’OLK : sa sœur cadette, Stéphanie Nyombe, à laquelle elle est très liée et qui est la trésorière de son ONG, Initiative Plus, qui porte des programmes caritatifs (éducation, santé, agriculture…) depuis 2008. Celle-ci a de son côté épousé Patrick Bologna, homme d’affaires et homme politique du Nord-Kivu, fondateur – mais membre d’une aile dissidente – du parti Avenir du Congo, dont font partie le Premier ministre, Sama Lukonde Kyenge, et l’ambassadeur itinérant de Félix Tshisekedi, Dany Banza.

Olive Lembe Kabila a beau rappeler qu’elle ne fait pas de « politique politicienne » mais de la « politique sociale », elle dispose tout de même d’un solide réseau parmi les élus congolais. Certes, elle n’est encartée ni au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) ni au Front commun pour le Congo (FCC), mais elle entretient, entre autres, de bonnes relations avec l’ancienne présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda. L’élue de la Mongala – province issue de l’ancien Grand Équateur – a été l’un des piliers de la majorité kabiliste jusqu’à sa destitution en décembre 2020.

Les relations d’OLK avec les caciques du FCC sont réputées bonnes. Les collaborateurs de l’épouse du raïs soulignent surtout sa proximité avec le secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, notoirement proche de la famille Kabila. En effet, il est originaire du même territoire que Mama Sifa, la mère de l’ancien président : Kabambare, dans le Maniema, qui est également la province natale d’Olive Lembe Kabila. Cette dernière avait d’ailleurs apporté un soutien public à Ramazani Shadary en 2018, alors que la désignation du patron du PPRD comme dauphin de Kabila provoquait des remous dans le camp présidentiel.À LIRERDC : Joseph Kabila peut-il maintenir Emmanuel Ramzani Shadary à la tête du PPRD ?

L’ex-première dame collabore par ailleurs étroitement avec l’ancien maire de Goma (Nord-Kivu) Naasson Kubuya Ndoole « Kundos ». Ce député, ancien ministre provincial des Mines du Nord-Kivu, est le coordinateur d’Initiative Plus. Députée nationale de la circonscription de Kalehe et ancienne ministre provinciale de l’Agriculture du Sud-Kivu, Adolphine Byayuwa Muley épaule aussi régulièrement OLK dans les activités que la ferme Espoir mène au Sud-Kivu.

Angélique Kisinda Kanam

Elle a fait ses armes à la télévision nationale et à la présidence, à l’époque de Laurent-Désiré Kabila et est désormais la directrice de la communication de l’ex-Première dame et de sa fondation, Initiative Plus. Les deux femmes sont très proches.

Alors que l’élection présidentielle de 2023 approche à grand pas, Olive Lembe Kabila va de plus en plus s’appuyer sur l’équipe dirigée par Angélique Kisinda Kanam pour tenter de rallier les électeurs derrière le futur candidat du FCC. Sa dernière sortie à Kalemie a alimenté les rumeurs sur un possible retour aux affaires de l’ancien président.À LIRERDC – Olive Lembe Kabila : famille, ambitions, réseaux… Ce qu’il faut savoir sur l’épouse de l’ancien chef de l’État

Jeff Ntalaja

Ce neurochirurgien réputé est le coordinateur du Centre hospitalier Initiative Plus (CHIP), inauguré en juin 2019 par le cardinal Laurent Monsengwo à l’initiative d’OLK. Jeff Ntalaja épaule également l’ancienne Première dame dans ses activités caritatives, en prenant en charge des enfants victimes de malformations.

Henri Kitenge Kabangu

Directeur de cabinet d’Olive Lembe Kabila depuis 2006, Henri Kitenge Kabangu est très influent dans le dispositif de cette dernière. Cet homme de l’ombre, effacé et peu connu, est un fidèle de la famille : il a commencé à officier auprès de l’ancien président Laurent-Désiré Kabila.

Si l’ancien président entretenait des liens privilégiés avec les protestants, notamment avec Pierre Marini Bodho, ancien président du Sénat et ex-leader de l’Église du Christ Congo (ECC), son épouse maintient des rapports étroits avec l’Église catholique. Son mariage avec Joseph Kabila, organisé en 2006 à Kinshasa alors que celui-ci dirigeait le pays depuis cinq ans, a d’ailleurs été une grande cérémonie œcuménique, durant laquelle le cardinal Frédéric Etsou et le pasteur Pierre Marini Bodho ont tous deux officié.

Les mariés avaient aussi reçu la bénédiction du cardinal Laurent Monsengwo, dont Olive Lembe Kabila est restée proche jusqu’à sa mort en juillet 2021. L’ancienne première dame a aujourd’hui ses entrées chez l’abbé Yves Koko et chez le cardinal Fridolin Ambongo. Elle a d’ailleurs échangé avec ce dernier en janvier dernier, à l’occasion de la cérémonie d’élévation de l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), au rang de chapelain de sa sainteté.

Jeune Afrique

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Femme politique Religion societé société Societe kinshasa