RDC/Accusée de bloquer la sortie du gouvernement, un ultimatum a été adressé à l’UNC !

La formation du gouvernement devant être dirigé par le nouveau Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, se fait toujours attendre. A ce jour, il est difficile de dire à quel moment sa composition sera portée à la connaissance de la population congolaise, et de l’opinion internationale.
Pourtant, au lendemain de sa nomination au poste de Premier ministre, et de son entretien avec le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, Sama Lukonde a eu des séances de travail avec les responsables de tous les regroupements politiques. A chacun d’eux, un quota de ministères a été attribué. Tel est notamment le cas de l’Union pour la nation congolaise –UNC- de Vital Kamerhe. Les cadres de la formation politique avaient échangé mardi 23 février avec le Premier ministre sur la formation du gouvernement de l’Union sacrée.
Revenir aux bons sentiments
La délégation de l’UNC, conduite par son secrétaire général, Aimé Boji, s’était dite rassurée par des idées claires du nouveau chef du gouvernement sur le programme à soumettre à l’Assemblée nationale. «On a discuté de nombreuses questions pertinentes. Nous sommes rassurés par un Premier ministre qui a des idées très claires sur le programme du gouvernement mais aussi sur la manière dont il va diriger son équipe très bientôt », avait indiqué Aimé Boji. Seulement voilà : au cours de cet entretien, Sama Lukonde avait attribué trois ministères à l’UNC. Non contente de ce nombre, le parti de VK en avait réclamé quatre ou cinq ministères, arguant que son parti peut jouer un rôle important dans l’arène politique.
Ayant trop attendu la réponse définitive de la Direction politique de l’UNC, et au regard des inquiétudes de la population congolaise, le Premier ministre s’est vu contraint de lui adresser un ultimatum. Espérons que le parti de Vital Kamerhe aura mis un peu d’eau dans son vin, pour accepter le nombre de ministères lui proposés. Car, ce qui passe en premier lieu, c’est le travail à faire pour tirer le peuple congolais de l’état de précarité dans lequel il se trouve depuis des lustres.

SNN, Flash Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.