Primature: une femme?

Le suspens sur la désignation d’un formateur du gouvernement issu de l’Union sacrée de la nation n’a que trop trop durée et les commentaires sur le nom du futur locataire de l’avenue Lemera sont désormais de tous bords.

S’il y a quelques jours des noms qui ont été cités comme l’informateur Modeste Bahati Lukwebo, le député national Christian Mwando Simba, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Selon certaines sources, le choix du Chef de l’état pourrait se tourner vers une femme. Sans avancer le nom, ce serait une femme très intelligence et très compétente aux valeurs intreseques sures.

Une femme, pourquoi pas?

Pour certains observateurs, ce serait un choix judicieux surtout que 60 ans après son indépendance, aucune femme congolaise n’a occupé ce poste de responsabilité. En plus, l’unique femme qui a occupé le poste de speaker de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a été éjectée pourtant très intelligente mais emballée par la politique. Faire ce choix, pour d’autres observateurs, ferait du chef de l’état, un vrai visionnaire et un grand stratège comme il l’a démontré en mettant en débandade ses anciens alliés du Fcc. Ceci contribuera aussi à la crédibilité de Félix Tshisekedi aux yeux de ses partenaires occidentaux qui tiennent au genre. Cependant, seul le Chef de l’état pourrait ou ne pas désigné une femme comme « Première ministre ». Quoi, on trop vu les hommes par là !

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.