Musique : Hugues NGOUELONDELE, envoyé spécial de Dénis Sassou Nguesso à la cérémonie de la commémoration du 40e anniversaire de la disparition de Kallé Jeff.(illustrations audios et vidéos)

Le ministre congolais de la jeunesse et des Sports, de l’ Éducation Civique, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi de la République du Congo, Hugues NGOUELONDELE, séjourne depuis ce samedi à Kinshasa où il prend part à la grande cérémonie de la commémoration du 40e anniversaire de la disparition de Kabasele Joseph dit Kallé Jeff, fondateur de l’orchestre Africa Jazz et Père de la Musique Congolaise Moderne.

Kallé Jeff

C’est ce que renseigne une correspondance du ministre des Affaires étrangères du Congo Brazzaville adressée à son homologue de Kinshasa :

L’Ambassade de la République du Congo en République Démocratique du Congo présente ses compliments au Ministère des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo et a l’honneur de l’informer de l’arrivée, dans l’après-midi à Kinshasa, de Monsieur Hugues NGOUELONDELE, Ministre de la Jeunesse et des Sports, de l’ Éducation Civique, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi de la République du Congo, du 10 au 12 février 2023.

Monsieur le Ministre, qui arrivera par le Beach NGOBILA de Kinshasa, prendra part à la cérémonie de Commémoration du 40ème anniversaire du décès de l’artiste musicien Joseph Athanase KABASELE TSHAMALA prévue, le 11 février 2023, à Kinshasa.

L’Ambassade de la République du Congo saurait gré au Ministère des Affaires Etrangères pour les disposition faire prendre à cet effet et saisit cette occasion pour renouveler les assurances de sa haute considération.

Cette délégation a fait le déplacement de Brazzaville en passant directement au cimetière de la Gombe pour le dépôt des gerbes de fleurs.

Banderole de Kallé Jeff au Cimetière de la Gombe

avant de se diriger vers le collège Elikya, ex St Joseph, où l’élève Kabasele Tshamala était formé. Une messe de suffrages sera dite à la cathédrale Notre-Dame du Congo avant la soirée de Gala prévue autour de la piscine du Pullman Hôtel.

La délégation de Brazzaville à la paroisse Sainte Anne

Kabasele Tshamala Joseph est mort à Kinshasa de suite d’une maladie, le 11 février 1983. Ses deux petits rivaux, Franco et Rochereau, n’ont jamais participé à ses obsèques. Ils se retrouvaient, curieusement, tous en Europe. Ils l’ont immortalisé dans la chanson  » Liwa ya Kabasele » dans l’album Ngungi, leur imposé par Seskoul.

Considéré comme opposant par son homonyme de président de la République, Joseph Désiré Mobutu, ce dernier va souffrir le martyr durant tout le mandat de l’aigle de Kawele.

Il ne recevra jamais des honneurs mérités jusqu’à lors. Il restera, par contre, très fidèle à l’idéologie de son ami et compagnon de lutte, Patrice Lumumba, à qui il a dédié plusieurs chansons dont une en langue Tetela.

Le Congo Brazzaville lui restera toujours reconnaissant pour avoir rappelé dans ses chansons anthologiques que les deux Congo sont , certes, séparés par un fleuve, Kongo, qui n’es pas une parcelle mais une voie.

Tous congolais à travers la musique de Kallé Jeff

Plusieurs musiciens de deux rives du Congo sont passés par là grande école d’Africa Jazz.

Il dédia la chanson  » Parafifi » à l’un de ses amis de Pointe Noire dont la copine, une présentatrice de la télévision nationale congolaise de Brazzaville, s’appelait Fifi.

Pour le distinguer de son jeune frère Kabasele Yampanya dit Pépé Kallé, l’intello musicien Tshamala prendra le sobriquet de  » Grand Kallé » jusqu’à sa disparition.

Kabasele et son Africa Jazz dans Miwela Miwela

Kabasele Tshamala Joseph restera à jamais une grande figure de la musique noire moderne comme reconnu partout dans le monde et , particulièrement, dans les Caraïbes.

Deb’s Bukaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *