MESSAGE DU CIC à l’occasion de la journée (mois) internationale de la femme

Le Congrès International Congolais, CIC, en sigle, vient de formuler un message à l’occasion de la journée de la femme dont voici la quintessence.

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

A l’occasion de la journée internationale de la femme organisée le 08 mars de chaque année, le Congrès International Congolais, CIC en sigle, se rallie à tous les mouvements sociaux et à tous les Etats du monde pour militer en faveur de la protection, de la promotion et de l’épanouissement de la femme.

La femme africaine en générale, et la femme congolaise en particulier, car c’est d’elle dont il est question aujourd’hui, a été, durant des siècles, et continue d’être reléguée a la seconde place comme une machine au service de l’homme…

Dans le temps et l’espace, il a été prouvé et démontré que la femme possède des capacités physiques et intellectuelles autant que l’homme. Durant les dernières décennies, la femme a fait preuve de son ingéniosité dans plusieurs domaines.

Dans le contexte de la RDC, le CIC se réjouit aujourd’hui des avancées considérables réalisées par la femme congolaise qui se retrouve actuellement représentées dans toutes les institutions de la République et dans tous les secteurs de la vie nationale (santé, éducation, magistrature, armée…) ; la femme congolaise est aussi présente dans les grandes institutions internationales, faisant ainsi la fierté de tout le peuple congolais. Toutefois, force est de constater que la femme congolaise est encore sous représentée dans la plupart de ces institutions de l’Etat.

Le CIC est déterminé à se battre aux côtés de la femme congolaise pour lui permettre de jouir des mêmes droits et opportunités que les hommes en ce qui concerne le marché d’emploi ou l’accession à des postes de responsabilité. L’éducation demeure le moyen sûr pour l’émancipation de la femme congolaise.

Le CIC profite de cette occasion pour lancer un vibrant appel à toutes les jeunes filles de la RDC à s’investir sérieusement et avec détermination dans les études car c’est la meilleure voie pour combler très rapidement le décalage entre Homme et Femme dans toutes les structures de la vie nationale.

La femme est et demeure l’âme de la société congolaise. Ne dit-on pas que Eduquer une femme c’est éduquer une société ? C’est elle qui procure à la société la foi et la vie à travers ses empreintes au niveau de la famille biologique. La famille étant la cellule de base de la société, il doit y régner la paix, l’ordre et l’harmonie pour que ces valeurs se répercutent sur l’ensemble de la société. Ceci ne sera possible que lorsque la femme congolaise acceptera consciemment de jouer son rôle de catalyseur d’un nouvel ordre, d’une nouvelle génération des responsables et des bâtisseurs.

Enfin, le CIC recommande à la femme congolaise l’efficacité et l’excellence dans tout ce qu’elle entreprend. Le CIC encourage par ailleurs les hommes à reconnaître et à honorer la place et le rôle de la femme dans notre société. C’est en fait dans la complémentarité et l’entraide que l’homme et la femme parviendront à réaliser la mission sacrée qui leur a été confié dès la création ! C’est aussi dans cette complémentarité que les deux parviendront à assurer à la nation congolaise la grandeur et la prospérité auxquelles tous aspirons !

Que Vive la femme congolaise entreprenante !
Que vive la République Démocratique du Congo,

Yafustan Uyirwoth Atido

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.