Levée de l’État de siège: voici ce que propose Félix Tshisekedi

Mines : Les raisons avancées par Félix Tshisekedi pour revisiter le contrat chinois !

Le chef de l’état Félix Tshisekedi Tshilombo, garant de la nation et des institutions vient de mettre en place un dispositif transitoire Graduel pour la gestion de deux provinces sous état de siège à savoir: le Nord-Kivu et l’Ituri.

Le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est adressé à la nation congolaise ce mercredi tard dans la soirée sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise.

Se référant aux conclusions de la Table ronde sur la levée de l’état de siège dans ces deux provinces, le garant de la nation a annoncé la mise en place d’un dispositif transitoire pour la gestion de deux provinces qui était en Etat de siège.

C’est un dispositif juridique inédit qui vient d’être mis en place par le président de la République.

A cet effet, les militaires et civils gérerons l’Ituri et Nord Kivu sous Etat de siège depuis le 06 mai 2021.

Il justifie, par ailleurs, la mis en place de ce dispositif transitoire par des échéances électorales qui pointent à l’horizon. Aussi , Félix Tshisekedi a levé certaines restrictions sont levées:

« J’ai opté en toute responsabilité pour la mise en œuvre d’un dispositif transitoire Graduel au terme duquel cette situation exceptionnelle devra connaître sa fin.
S’inspirant des tendances des travaux de la table ronde, ce dispositif transitoire consistera au rétablissement de l’administration civile dans les entités territoriales décentralisées et déconcentrées déjà sécurisées et sous contrôle de nos vaillant soldats (FARDC).
Ce qui implique la levée des restrictions, des libertés constitutionnelles de tous les citoyens et plus particulièrement la libre circulation des personnes et des leurs biens, mettant fin au couvre-feu, la liberté d’association des manifestations pacifiques et des réunions dans le strict respect légals.
Ceci est d’autant plus important que les différents acteurs engagés dans le processus électoral ont droit à y participer activement et sans entrave aucune »,
à martelé Félix Tshisekedi dans son allocution.

Ainsi, les juridictions civiles compétentes dans la gestion de contentieux électoraux recouvrent le plein exercice de leur compétence répressive à l’exception de quelques préventions liées à la sûreté nationale qui seront gérées par les cours et tribunaux militaires.

Il est déterminé également de continuer à défendre l’intégrité du territoire national congolais.

Les pro et anti levée de l’état de siège viennent de trouver par cette décision une issue favorable pour le retour progressif de la paix en République Démocratique du Congo.

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *