Revue du mardi 13 décembre.

Le Sommet USA-Afrique qui se tient ce mardi 13 décembre aux USA et le briefing du ministre de la communication et des médias contre les messages du Rwanda et du M23 qui réfutent les allégations des massacres dans la région du Kishishe ont fait parler plusieurs journaux parus ce mardi 13 décembre 2022 dans la capitale rd-congolaise.

Radio okapi.net signe que le sommet USA-Afrique s’ouvre ce mardi 13 décembre à Washington (Etats-Unis). La RDC y participe avec son chef d’Etat, Felix Antoine Tshisekedi et une forte délégation composée de plusieurs ministres.
Selon le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, l’agression rwandaise à travers le M23 est la principale préoccupation de la délégation congolaise à ce sommet qui se déroule du 13 au 15 décembre.
Le ministre de la communication a souligné qu’il n’était pas exclu une rencontre entre la RDC, le Rwanda et les différents médiateurs pour les processus de paix en RDC à l’instar du président burundais et angolais.
D’après le département d’Etat américain, 49 chefs d’Etat ainsi que les responsables de l’union africaine participeront à ce sommet de 3 jours à Washington.

ACP note de son côté que le programme du second Sommet USA-Afrique auquel prendra part le Président Félix Tshisekedi, en séjour depuis dimanche dans la soirée à Washington, aux USA, se penchera notamment sur les questions sécuritaires sur le continent noir, a appris lundi l’ACP de la Présidence congolaise.
« Nous attendons qu’au cours de ces trois jours, avec les interactions du Président (Joe Biden) et d’autres secrétaires d’Etat, des différents sujets soient discutés de fond en comble. Nous parlerons avec les dirigeants africains de ce que nous pouvons faire ensemble pour approfondir la démocratie sur le continent, et répondre aux défis en matière de sécurité « , a soutenu le Directeur principal du Conseil national de sécurité pour les affaires africaines, Judd Devermont.
« Ce sommet prévu du 13 au 15 décembre courant aux Etats-Unis, se concentrera autour de trois thématiques clés à savoir : la démocratie, la gouvernance et la sécurité, avec pour objectif, pour les USA de reconfigurer les relations entre les deux continents et pour être vraiment à même de relever certains défis très chers aux populations », a déclaré, pour sa part, la secrétaire d’État adjointe du Bureau des affaires africaines du Département d’État des États-Unis, Molly Phee, au cours d’un point de presse animé en prélude à ces assises.

EcoNews rapporte qu’à l’invitation du président américain, Joe Biden, le Chef de l’Etat, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo, fait le déplacement de Washington, capitale fédérale des Etats-Unis où il participe à un sommet entièrement consacré à l’Afrique. Pour le président Tshisekedi, au-delà de ce sommet, il y a bien des enjeux en présence, au moment où les relations se sont terriblement gâtées entre Kinshasa et Kigali, analyse ce tabloïd.
Y a-t-il une initiative des Etats-Unis pour ramener le calme entre les deux capitales ? S’interroge EcoNews qui affirme qu’à Washington, on n’exclut pas cette hypothèse. On écarte cependant l’hypothèse d’un tête-à-tête Tshisekedi-Kagame, en marge de ce sommet.
Tout dépendra de la volonté de l’administration Biden de s’inviter dans le conflit dans l’Est de la RDC pour rapprocher les deux frères ennemis, conclut ce journal.
Forum des As, estime que Felix Tshisekedi devrait renforcer le plaidoyer afin d’obtenir des sanctions contre le Rwanda et son bras séculier le M23 qui occupent une partie de la province du Nord Kivu et qui tuent la population dans les territoires sous son contrôle.
La dépêche de l’ACP précise que le programme du second Sommet USA-Afrique se penchera notamment sur les questions sécuritaires sur le continent noir.

Revenant sur cette question de la sécurité dans l’Est de la RDC, Le Journal titre en sa manchette : « Patrick Muyaya vent debout contre la coalition médiatique Rwando-M23 ».
En effet, selon ce quotidien, avec des mots forts, le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, fustige la présence des journalistes des médias au service du Rwanda et de l’agression sur le territoire congolais.

Dans un communiqué publié mardi 12 décembre 2022, son ministère a pris
la communauté nationale et internationale en témoins et menacé « de recourir aux moyens légaux pour mettre hors d’état de nuire la coalition médiatique Rwanda-M23 », rapporte Le Journal.
Mediacongo.net note également que le gouvernement congolais attire l’attention notamment de la communauté internationale sur une « nouvelle campagne de mensonges » du Rwanda pour « tronquer les faits, promouvoir de faux témoignages des autochtones et tordre le cou à la vérité » à propos du massacre de Kishishe et autres, perpétrés par l’armée rwandaise et le M23.
Dans un communiqué, le porte-parole de l’exécutif de la RDC, Patrick Muyaya a dénoncé, avec la dernière énergie, la présence irrégulière et l’exercice professionnel illégal, sur le sol congolais, de certains journalistes des médias propagandistes et communicateurs à la solde du pouvoir de Kigali.
« De Bunagana à Kishishe en passant Bambo (chefferie de Bwito), Murimbi en groupement de Tongo et Rutshuru Centre, ils y ont été escortés par des services M23/RDF », a-t-il condamné.

Econews est revenu sur la présentation du tout Premier Secrétaire général au Numérique, Monsieur Bertin Mantobo Menetudia, à son personnel par le ministre de tutelle, Eberande Kolongele. Le Tri-Hebdo rapporte que dans son intervention de circonstance, le Ministre Désiré Cashimir Eberande a présenté le nouveau Secrétaire général comme une personnalité pétrie de qualités indéniables à qui il a souhaité plein succès dans sa nouvelle fonction tout en lui promettant son étroite collaboration. Il faut noter que Bertin Mantobo Menetudia est un Secrétaire général déjà nommé, mais qui vient ainsi d’être affecté au Secrétariat général de ce nouveau ministère en RDC.

Poursuivant son intervention, le Ministre du Numérique est revenu sur la vision du Chef de l’Etat sur ce ministère d’avenir dont l’administration vient d’être confiée à ce fils du pays, congolais de père et de mère, pour faire du Numérique « un levier de croissance, d’intégration et de bonne gouvernance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *