Kinshasa : Pour faire face aux « kuluna », les bourgmestres et leurs adjoints en formation des auxiliaires du juge

Pour doter les autorités politiques et administratives municipales établies d’une compétence générale, le gouverneur Gentiny Ngobila a initié une session de formation dans la ville province de Kinshasa.

La session de formation a été ouverte le mardi 17 mars par le vice-Premier ministre, ministre  chargé de la Justice et Garde des sceaux, dans la salle Léon Kengo wa Dondo de l’Institut national de formation judiciaire (Inaforj), dans la commune de la Gombe.
Sont appelés à cette formation, les bourgmestres et bourgmestres adjoints des communes de la ville province de Kinshasa.

A la fin de la session dont la durée est d’une semaine, soit du 17 au 25 mars 2021, ces derniers auront la qualité des officiers de police judiciaire (OPJ) à compétence générale.
La formation donnera aux bourgmestres des capacités permettant d’assurer la tranquillité publique et le maintien de l’ordre aux endroits publics de leurs juridictions respectives.

En tant qu’officiers de police judiciaire à compétence générale, les bourgmestres feront face au banditisme urbain incarné par le phénomène « Kuluna »​.

Des véritables auxiliaires du juge

Dans son mot, Gentiny Ngobila Mbaka a d’abord peint un tableau sombre de la situation sécuritaire des communes. Le gouverneur a déploré de voir ces entités devenues des endroits invivables à la suite du banditisme créé par de jeunes délinquants communément appelés « Kuluna », qui font la loi sous la barbe des agents de l’ordre ainsi que des autorités municipales.

Selon le numéro un de la ville province de Kinshasa, le temps est venu pour que les bourgmestres et leurs adjoints bénéficient de cette formation enfin de jouer le rôle d’auxiliaires du juge. 
« En sa qualité d’autorité administrative établie, avec toutes les compétences lui dévolues, le bourgmestre doit assurer la tranquillité publique et le maintien de l’ordre aux endroits publics de sa juridiction. Malheureusement, celui-ci se trouve dans l’incapacité d’agir comme il se doit car ne maîtrisant pas les textes régissant l’exercice de sa fonction d’officier de police judiciaire », a expliqué le gouverneur Ngobila.
Il a ensuite affirmé qu’après cette formation, les séminaristes seront durs comme le fer et auront pleinement le pouvoir de constater l’infraction, d’en rechercher les auteurs et de rassembler les preuves en vue de la mise à la disposition de la justice des auteurs présumés.
Le séminaire de formation initié par Gentiny Ngobila Mbaka tire son fondement juridique dans l’article 60 de la loi organique n°08/016 du 7 octobre 2008, portant composition, organisation et fonctionnement des entités territoriales décentralisées.
Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.