Hommages à Verckys Kiamuangana Mateta : quand Wazola Nzimbu engage un dialogue instrumental avec la guitare de Franco dans  » Joséphine »(audio)

Georges Kiamuangana Mateta est décédé à Kinshasa de suite d’une longue maladie. Les musiciens congolais lui réservent des honneurs mérités à l’occasion de ses funérailles. Tout le monde se bouscule au studio pour immortaliser le plus grand mécène de la musique congolaise de tous les temps. Arrivé à l’Ok Jazz en 1964 où il évolue à côté Isaac Musekiwa et de Dele Pedro, deux saxophonistes anglophones qui ont joué un rôle non moins important dans la section cuivre du groupe, le jeune Verckys surprend, agréablement, Franco qui l’amène avec Vicky Longomba et le Brazzavilois Edo Nganga, l’un des co-fondateurs de l’Ok Jazz, à Bruxelles. C’est à cette époque qu’il prend une part importante dans le riche répertoire de Ok Jazz avec des chansons comme « Joséphine ».

Zozo, diminutif de Joséphine, est l’une des figures féminines que Franco a chanté durant toute sa carrière. C’est la confession d’un partenaire infidèle qui veut reconquérir son ex tout en lui demandant une soirée dansante devant leurs rétracteurs. Il annonce même à Zozo la séparation d’avec l’autre femme : » Joséphine na si naboyi ye, nalingi nde tozongana, nako sala lisusu te, nabondeli yo na miso ya bato. Nako bombaka pasi eko sala nga, nyoso wana nga na lukaki na bilula lula ya kisasa pour dire: Joséphine, je ne suis plus avec l’autre, je veux que nous puissions renouer notre amour, je ne reviendrai plus sur cette erreur. Je ne saurais plus te cacher le mal qui me ronge pour avoir suivi la vie mouvementée de Kinshasa…

Verckys Kiamuangana dit  » Wazola Nzimbu

C’est en ce moment que Verckys dit le poumon d’acier explose et engage un dialogue instrumental avec la guitare de Luambo comme on peut le suivre sur cet élément audio.

Deb’s Bukaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *