Haut Katanga: Rétrospective 2020

Par Denise DISAUCHOY

Le Haut-Katanga placé sous l’orbite de la modernité

Jacques Kyabula , le destin du bâtisseur

D’aucun ne pouvait parier qu’en l’espace d’une année, le très dynamique et jeune Gouverneur Jacques Kyabula Katwe allait réaliser autant des prouesses.

Mû par la fureur de vaincre et tournant en plein régime sa matière grise dans la recherche inlassable des solutions idoines aux moults problèmes qui assaillent sa population, le N°1 du Haut-Katanga, quoi qu’ayant hérité d’une Province fissurée tant sur le plan infrastructurel, sécuritaire, économique que social a confectionné des stratégies insoupçonnées dont la mise en branle à laisser pantois les sceptiques, prophètes de mauvais aloi et rêveurs impénitents.

Paix et sécurité

L’insécurité diablement entretenue et alimentée par certains inciviques, ennemis du peuple, est entrain de s’effilocher comme une bougie placée au soleil ardent dans un ciel sans nuages.
Le Chef de L’Exécutif provincial a remis des matériels roulants pour rendre plus mobiles et efficaces les patrouilleurs mixtes PNC/FARDC.
Le dernier exploit en date est la mise en déroute et la mise de la main sur une cargaison des câbles électriques de cuivre et de fer cachés dans la citerne d’un camion dont la plaque d’immatriculation zambienne a été intercepté à la frontière.
Des actions de paix sont menées, tel un père Jacques Kyabula Katwe s’investit personnellement par une approche diplomatique, intelligente et sage avec toutes les communautés ayant établies leurs résidences au Haut-Katanga.

L’Agriculture, une priorité

Dans le cadre du partenariat public-privé, Jacques Kyabula Katwe a subtilement contourné la crise artificielle de la farine de maïs par certains affameurs du peuple, en mettant au pied un plan d’octroi des crédits aux fermiers qui, en remboursement, ont fait le plein des entrepôts de la Gécamines en maïs produit localement, tournant en dérision les combines mafieuses concoctées pour la fuite des capitaux vers l’étranger!
De nos jours, on mange locale, on consomme Katangais

Wa Ndani s’est aussi investi de corps et d’esprit, par sa clairvoyance managériale à étouffer dans l’œuf l’Opération Bilanga qui avait outrageusement fait ombre à la maximisation des recettes pour le compte du Trésor Public.
Un coup de maître

Les actions qui valent par leurs intentions

Dans sa marche vers des horizons meilleurs, de Lubumbashi à Kasumbalesa, en passant par Kambove, Jacques Kyabula, le Bâtisseur s’est employé à la modernisation des routes d’importance économique.

Infrastructures, cheval de bataille du bâtisseur

Tenez: la réhabilitation du boulevard Kamanyola devenue aujourd’hui une fierté nationale car abritant la Résidence officielle en Province du Chef de l’État, la réhabilitation de l’avenue Lumumba devant le bâtiment Nazem, l’élargissement de la chaussée Kasenga, le débouchage des différents caniveaux pour l’évacuation des eaux de pluie, la suppression des nids de poule et autres lacs artificiels.
Les avenues Kasavubu, Révolution, Lomami, le parvis de la cathédrale des Saints Pierre et Paul portent désormais leurs plus belles robes d’antan.
La réhabilitation et l’élargissement de l’avenue des Sports entre les Communes de Kampemba et Kenya.
La liste n’est pas exhaustive, nous ne passerons pas sous silence le coup de truelle pour la réhabilitation du pont Kabulameshi jeté sur la rivière Karavia permettant l’accès facile aux avenues Tshinyama, Professeur Mbayo, Lofoï 2 et bien d’autres.

Le siège de l’Assemblée provinciale en chantier, le parking des trucks à Kanyaka, le Centre d’isolement des patients de la Covid- 19 à la Luano. « C’est le vent inéluctable du renouvellement de infrastructures« .

L’empreinte du bâtisseur

A Likasi, l’entrée de la ville et les grandes artères sont en voie de modernisation, mais également les routes de desserte agricole entre Nguya, Shituru et Kitabataba.
Wa Ndani pousse encore sur l’accélérateur afin que sa population jouisse d’une eau potable grâce à plus de 50 bornes-fontaines à Pweto, Sakania, Kampemba, Kasomeno, Kasenga, Kilwa, ont été construites, installées et aujourd’hui opérationnelles.

A Kipushi, le Gouverneur du Haut-Katanga y a donné le coup de pioche pour des travaux de modernisation du marché, la construction et la réhabilitation des artères de la cité afin qu’elle arbore un nouvel aspect.

Kasumbalesa, la ville pilote emboîte les pas de la modernisation.

Rappelons que c’est en jeans et basket que Jacques Kyabula poursuit son rêve et descend sur terrain pour réhabiliter des routes.

La jeunesse est un talent, l’avenir de demain

Comme il fallait s’y attendre, le secteur de l’éducation n’a pas échappé à l’œil du Bâtisseur qui, en plus de la prise en charge des élèves finalistes de sa Province, l’Autorité Provinciale a construit en urgence les auditoires de l’Institut Supérieur des Statistiques à Kilobelobe en réponse directe à la destruction méchante de son bâtiment jadis situé sur l’avenue Lumumba par un quidam, homme d’affaires de son état, de suite d’un conflit parcellaire.

Il marque l’histoire durablement

Jacques Kyabula Katwe n’a pas encore fini de surprendre ; il n’a pas encore dit son dernier mot.
Il s’en va en guerre contre ceux qui veulent saboter son plan d’électrification des villes du Haut-Katanga; et la population qui est témoin privilégié des efforts et sacrifices fournis par leur Gouverneur l’ont surnommé avec raison Wa Ndani, traduisez: « celui que nous portons à cœur ».
Le chef de l’état Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a raison de placer sa confiance en lui, il est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.