Gouvernement Sama Lukonde : Mieux vaut tard que jamais !

Il y a de cela deux semaines depuis que le Premier Ministre issu de l’Union sacrée de la nation, Jean Michel Sama Lukonde, appelait la population congolaise à l’apaisement quant à la sortie officielle de ce gouvernement tant attendu par les congolais. Cependant, au de là de cet appel lancé par le Chef de l’exécutif, l’on a enregistré un acharnement médiatique et sans mesure à l’endroit de ce jeune premier ministre qui ne dort ni ne somnole pour trouver des oiseaux rares qui pourront effectivement rendre pratique la vision du Chef de l’état qui veut d’abord servir le peuple.

Sama Lukonde chez le Chef de l’état

Ce qu’il faut savoir du gouvernement Lukonde

Contrairement au gouvernement Ilunkamba qui avait pris six mois avant sa publication et sans aucun obstacle majeur, celui de Sama Lukonde devrait être bien peaufiné , afin de ne pas rater sa noble mission.

C’est pourquoi tout congolais averti devrait savoir que la formation du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation est une équation en ce qu’il faudra tirer, d’une large coalition de plus de 391 députés nationaux, un Gouvernement réduit de moins de 50 membres.

Les chefs coutumiers chez Sama Lukonde

Ceci exige aux partis et regroupements politiques de comprendre que tout le monde ne peut pas faire partie de l’équipe gouvernementale.

L’objectif est d’avoir un Gouvernement réduit mais efficace dans un contexte de crise économique. Dès lors, des frustrations qui pourraient être exprimées, après la sortie du Gouvernement, seront à placer dans le cadre des visées purement politiciennes.

Pourquoi pas la femme?

Un de criterium pour la formation du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation est la représentativité des femmes.

La Première Dame plaidant pour la parité

Pour cela, ce sont les partis politiques qui doivent se faire violence et proposer suffisamment des candidatures féminines aux différents postes ministériels.

Encore que les profiles à proposer devraient tenir compte de la compétence. Si jusque-là, on a parlé de nombre insuffisant des femmes, c’est certainement parce que les regroupements politiques n’ont pas proposé plus de femmes parmi les candidats. Les réglages, à ce niveau, occasionnent le retard de la sortie du Gouvernement.

Un gouvernement véritablement d’union nationale

Un autre critère dans la formation du Gouvernement, c’est celui de la solidarité.

Ceci veut que dans le Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation qu’il ait non seulement des représentants des partis politiques mais aussi certains membres de la Société civile et certaines catégories sociales défavorisées (personnes vivant avec handicap et jeunes).

Ce critère exige aux acteurs politiques à faire de concessions pour exprimer leur solidarité envers ces catégories sociales pour qu’elles soient représentées dans l’équipe gouvernementale.

Sama Lukonde entouré des membres de la société civile

Tout compte fait, il y a lieu de dire que la République Démocratique du Congo qui est devant plusieurs défis majeurs dont les conflits à l’Est, l’immigration interne et externe des milliers des congolais, la pandemie de Covid-19, etc, a besoin d’un gouvernement responsable et animé par des personnes soucieuses de servir consciencieusement leur patrie.

Jean Michel Sama Lukonde, Premier Ministre et Chef du Gouvernement

Quelque soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra. Comme le peuple juif qui a marché longtemps dans la nuit, un jour de pâque, il a vu la lumière.

Il ne faut pas danser avant la musique, le gouvernement Lukonde arrivé! Qui dit mieux?

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.