Ezéchiel Biduaya : « la RDC est un désert entrepreneurial alors qu’elle est considérée comme le coffre-fort du monde »

Ezéchiel Biduaya : « la RDC est un désert entrepreneurial alors qu’elle est considérée comme le coffre-fort du monde »

0 0
Read Time:2 Minute, 59 Second

L’Office de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (OPEC) est désormais transformé en Agence Nationale de Développement de l’Entrepreneuriat Congolais (ANADEC).

Le dévoilement du logo de l’ANADEC intervenu, le mercredi 12 janvier 2022, lors d’une conférence de presse au Pullman Grand Hôtel de Kinshasa, marque la disparition définitive de l’OPEC créé en 1973.

Le Directeur Général de l’ANADEC, Ezéchiel Biduaya, a saisi cette opportunité rappeler la genèse de l’OPEC qui passe ce jour le relais à l’ANADEC.

« L’idée pour le pouvoir public de l’époque était de créer un organisme étatique qui sera chargé de former et d’accompagner les nouveaux acquéreurs de la « zairianisation » à la gestion des entreprises. Au départ, l’OPEC fonctionna avec l’aide des coopérations bilatérales et multilatérales, notamment la coopération française et américaine mais aussi avec l’ONUDI et le BIT. Par la suite, l’OPEC fonctionna avec les moyens du Trésor du Trésor public de l’Etat. Ce dernier étant lui-même en proie à des difficultés énormes pour financer le fonctionnement normal de l’État. », a-t-il indiqué.

Il est vrai que près de 50 ans après la création de l’OPEC en 1973, le contexte a beaucoup changé. Ainsi, le constat fait est que les grandes entreprises ont presque disparu dans le paysage économique congolais.

« On dénombre environ 586 478 petites et moyennes unités économiques contre seulement 109 grandes entreprises, selon le tout récent recensement général des entreprises (RGE) organisé par l’Institut national de la statistique (INS) en 2019 », a fait remarquer le Directeur Général de l’ANADEC.

Il ressort du même recensement général des entreprises (RGE) que 99% des entreprises sont concentrées dans les grandes villes et évoluent dans l’informel.

Aussi, le nombre des entreprises créées par année reste faible par rapport aux autres pays de la région.

En 2021, affirme Monsieur Ezéchiel Biduaya, « 11 953 entreprises ont été créées pour une population de 91 millions d’habitants en RDC contre 75 380 pour le Nigéria, 99 914 pour la Belgique ayant une population estimée à 17 millions d’habitants et 848 000 entreprises pour la France avec une population de 67 millions d’habitants. »

Pour le Directeur Général de l’ANADEC, Ezéchiel Biduaya, ces statistiques démontrent que « la RDC est un désert entrepreneurial alors qu’elle est considérée comme le coffre-fort du monde. »

C’est bien entendu ce contexte alarmant, explique-t-il, qui a poussé le Gouvernement congolais à prendre la décision de transformer l’OPEC en ANADEC en vue de l’aligner sur la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, de promouvoir l’entrepreneuriat national.

Il faut noter que l’ANADEC aura en effet pour mission de promouvoir l’entrepreneuriat national au moyen de l’information et de la formation.

Comme le précise le Directeur Général Ezéchiel Biduaya, l’ANADEC va notamment susciter les vocations entrepreneuriales dans le pays en recourant à tous les moyens disponibles de communication de masse, entre autres la publicité, l’animation des émissions radios et télévisées, l’organisation des campagnes de sensibilisation à l’entrepreneuriat dans les milieux scolaires et universitaires. Autant, l’ANADEC va développer les infrastructures d’aide à la création des entreprises, d’encadrement et de formation à l’entrepreneuriat à travers des incubateurs, des espaces de « coworking » et des startups centers. Aussi, l’ANADEC va développer le programme de mise à niveau pour rendre les PME existantes compatibles et capables de contribuer efficacement à la croissance économique de la République Démocratique du Congo.

Patrick BOMBOKA/Zoom-Eco

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Economie societé Societe kinshasa