Démantèlement d’un réseau de fabricants de fausses cartes d’électeur à Kinshasa


À la suite d’une plainte introduite par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la Police nationale congolaise a mis la main sur quatre individus, dont trois policiers appartenant à un réseau de producteurs de fausses cartes d’électeur.

Au nombre des personnes arrêtées au sujet du dossier de production de fausses cartes d’électeur à l’antenne de la CENI/Gombe, figure le nommé Papy Niati Mpolo, qui exerçait en tant qu’agent temporaire de la Centrale électorale. Il avait pour complices trois policiers, le brigadier-chef Nzuzi Kinzunga Djoly, Séraphin Muanda Muangala et Gloire Mbala Luyeye.

Papy Niati Mpolo, informaticien de son état, a réussi à mettre en place un réseau de faussaires qui passaient par ses soins pour parvenir à leurs fins. Il en produisait autant que possible à sa résidence sise 30, Avenue Kimpemba, quartier 3 dans la commune de Ndjili.

Le mode opératoire de ces indiviodus se présente comme suit :

  1. Les trois policiers ci-haut nommés, interpellés au même moment que sieur Papy Niati Mpolo agissaient en qualité d’intermédiaires chargés de trouver des demandeurs de nouvelles cartes d’électeurs ou de duplicata.
  2. Une fois arrivé sur place pour soit solliciter un duplicata de carte d’électeur soit des personnes non enrôlées lors de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs souhaitant en obtenir une, les policiers précités prenaient en charge la requête du demandeur.
  3. Sur les sommes d’argent exigées à leurs victimes, Papy Niati Mpolo, le cerveau de la bande, percevait 10 000 FC.
  4. Aussitôt la demande enregistrée via certains individus composant ce réseau y compris quelques agents de la police dans le coup, Papy Niati Mpolo livrait, le lendemain, la fausse carte au sein même des installations de l’Antenne donnant l’illusion d’une vraie pièce authentifiée par la CENI.
  5. Ces inciviques photographient les requérants à l’aide de leurs téléphones portables avec leur identité qu’ils faisaient parvenir immédiatement à M. Papy NIATI MPOLO qui disposait de tous les intrants pour produire ces fausses cartes. Le matériel utilisé par ces faussaires est composé de trois imprimantes utilisé par la CENI en 2017, un ordinateur, avec une maquette de la carte d’électeur conçue et pré-installée. Le chef de bande ne changeait que les données en produisant en un tour de main ces fausses cartes d’électeur.

Il est important de souligner que les électeurs porteurs de ces fausses cartes, fabriquées avec les moyens de bord, seront incapables de voter le 20 décembre prochain.

CELLCOMM/CENI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *