Assassinat de l’ambassadeur d’Italie: le gouvernement interpellé


La province du Nord-Kivu est en proie à une insécurité récurrente. C’est ce qui explique les cas de tueries que l’on déplore dans cette partie de la Rdc. Le dernier en date est celui de l’ambassadeur d’Italie en Rdc, Luca Attanasio. Ce diplomate italien, son chauffeur et son garde du corps ont été assassiné s, le lundi 22 février 2021 par des hommes armés à 15 km de Goma, dans la province du Nord-Kivu. Ce meurtre a crée une panique dans la population civile. Aussitôt informé, le président de la république, Félix Tshisekedi Tshilombo, a présenté ses condoléances les plus émues à la famille de l’illustre disparu ainsi qu’au gouvernement italien. Comme on peut le constater, l’insécurité qui sévit dans l’est de la Rdc devient de plus en plus « un no man’s land qui appelle à la solidarité internationale. Ne doit-on pas que l’Union fait la force. La situation sécuritaire actuelle de l’Est du pays nécessite l’implication de forces étrangères aux côtés des troupes gouvernementales. Cela permettra à l’armée régulière de faire face à cette insécurité que l’on déplore. Pour rappel, plusieurs forces négatives continuent à semer la panique et la désolation au sein de la population civile. Parmi ces hors-la-loi, figurent les rebelles rwandais (Fdlr), les ADF. Sans compter les Mai-Mai qui, est aussi sont à la base de l’insécurité dans le grand Kivu. On bas le fer quand il est encore chaud. Le gouvernement est appelé à prendre des dispositions qui s’imposent pour instaurer l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire national.

A. Mputu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.