Sécurité : les armées régulières congolaises et rwandaises se battent à Rutshuru, la population en débandade (vidéos)

Sécurité : les armées régulières congolaises et rwandaises se battent à Rutshuru, la population en débandade (vidéos)

0 0
Read Time:2 Minute, 3 Second

C’est depuis ce matin du 28 mars à 11 heures que les forces armées congolaises, Fardc, font face aux attaques de l’armée régulière rwandaise toujours camouflées derrière leurs frères du M23.

Les FARDC accusent le Rwanda d’avoir soutenu l’incursion du M23

Les M23 à Rutshuru

Dans une communication faite ce lundi 28 mars, les FARDC reconnaissent l’incursion, du 27 au 28 mars, du M23 à Tchanzu et Runyonyi dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Ce communiqué des forces armées de la RDC signé depuis la ville de Goma par le Général de Brigade Sylvain Ekenge Bomusa Efomi, note que cette intrusion est soutenue par la force de défense du Rwanda qui a attaqué les positions des FARDC.

Au cours de ces attaques, explique le Général de brigade Sylvain Ekenge, « les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont mis la main sur deux militaires rwandais. Il s’agit de l’Adjudant Habyatimana Jean Pierre, matricule AP 27779, et du Soldat de rang Uwajeneza Muhindo John, alias Zaje, tous du 65eme Bataillon de la 402eme Brigade des Forces de Défense du Rwanda ».

Ces deux sources crédibles, poursuit le communiqué des FARDC, « précisent le nom de leur unité et l’identité de leurs Commandants de Bataillon et de Brigade. Le 65 Bataillon et la 402ele Brigade commandés respectivement par le Lieutenant-Colonel Rurindo Joseph et le Général Nkubito Eugène sont basés à Jarama, au Camp militaire Kibungo au Rwanda ».

« Au regard des informations fiables fournies par cette source crédible, les FARDC s’interrogent sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC, encore moins sa propre parole à l’occasion de différentes rencontres et échanges entre leaders à tous les niveaux, avec la promesse nous poignarder dans le dos », se plaignent les FARDC.

Départ des congolais pour l’Ouganda

Par ailleurs, les FARDC demandent à la courageuse population du Nord-Kivu « longtemps meurtrie et qui a tant souffert des tueries, des enlèvements, des déplacements et d’exactions de toutes sortes », d’adopter une attitude patriotique, de se mobiliser derrière les Forces Armées pour barrer la route à ces ennemis de la paix. « Elle doit dénoncer tout mouvement suspect, toute personne suspecte et toute action susceptible de contribuer à la dégradation de la situation sécuritaire », soutiennent les FARDC.

Via yabisonews.cd

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Défense politique sécurité société