Revue du mardi 19 décembre

Majorité des médias congolais reviennent sur le processus électoral en cours dans leur livraison de ce mardi 19 décembre dans leurs colonnes.

Le quotidien La Tempête des Tropiques s’intéresse au déploiement du matériel avec l’appui du Gouvernement et des partenaires extérieurs. Ce tabloïd informe que le Rapporteur de la centrale électorale, Madame Patricia Nseya a rassuré que : « La CENI a pu acheminer tout le matériel vers les sites de vote avant leur arrivée dans les bureaux de vote 24h avant les scrutins comme l’exigent les procédures de la CENI ».

La voix autorisée de la CENI a donné les dernières directives y afférentes, en rapport notamment avec l’état des lieux du déploiement du matériel, la fin de la campagne électorale, le silence électoral, le dépouillement et la publication des résultats provisoires par la CENI.

Plus aucun mystère n’entoure la tenue des élections en République démocratique du Congo, affirme Le Potentiel. Les scrutins combinés se tiendront bel et bien ce mercredi 20 décembre 2023, aussi bien au pays que dans les 5 pays pilotes dont les électeurs – Congolais de la diaspora – se sont faits enrôlés, martèle ce journal.

En confirmant l’organisation des élections à la date préalablement retenue, Mme le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Patricia Nseya Mulela, invite tous les électeurs à se rendre dans leurs bureaux de vote respectifs afin d’y opérer leur choix sur ceux et celles qui vont présider aux destinées du pays tant au niveau national, provincial que municipal, rapporte ce tabloïd.

Patricia Nseya appelle les Congolais à se rendre aux urnes, ce mercredi 20 décembre 2023, dans la paix, la sérénité et la tranquillité, conclut Le Potentiel.

Quant à la publication des résultats provisoires au-delà de ceux qui seront affichés bureau de vote par bureau de vote,  Patricia Nseya a rappelé les dispositions légales de la loi électorale en ses articles 45, 71 et 72 stipulant que les missions d’observation doivent effectuer leur observation dans le respect des lois de la République et ne doivent, en aucun cas, perturber ou s’immiscer dans le déroulement des opérations électorales, soulignant que seule la CENI détient le monopole de la publication des résultats provisoires et aux juridictions compétentes revient la tâche de celle des résultats définitifs, rapporte le journal.

Pour La Référence Plus, le président de la CENI Denis Kadima rassure l’inclusivité du processus électoral et le déploiement du matériel lourd et sensible. Denis Kadima a donné cette assurance à  une délégation du Centre Carter investie d’une mission internationale d’observation électorale que dirige conjointement Catherine Samba-Panza, ancien chef de l’État de la Transition de la République Centrafricaine, avec qui il a conféré lundi 18 décembre au siège de la CENI.

Sur le même angle, l’Agence congolaise de presse (ACP) annonce « un soutien indéfectible » du Royaume-Uni au processus électoral du 20 décembre 2023. Ce soutien a été exprimé, lundi, par son ambassadrice en République Démocratique du Congo (RDC), a appris l’ACP dans un entretien.

 « Mon pays soutient et continue à soutenir le peuple congolais dans ce processus électoral dès le début. Nous nous sommes entretenus avec le Gouvernement, les partis politiques, la société civile, les médias et la communauté internationale. Tout au long de cette période préélectorale », a témoigné  Alison King, ambassadrice  au Royaume-Uni.

« Il est important que ces élections jouissent de la confiance du peuple congolais. Nous avons appelé toutes les parties prenantes à faire tout leur possible pour organiser les élections pacifiques, inclusives, transparentes et crédibles conformément à la Constitution et à la loi électorale. Nous sommes conscients de défis logistiques, techniques, financiers et politiques que représentent l’organisation des élections dans un pays aussi vaste et diversifié.  Je voudrais dire que grâce au travail acharné des parties prenantes et de dizaines de milliers de personnes ont présenté leurs candidatures », a-t-elle ajouté, selon l’ACP.

Dans le même chapitre des élections, le média en ligne actualite.cd renseigne que la République démocratique du Congo (RDC) a officiellement décliné la présence de la mission d’observation électorale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) pour les élections générales de 2023. La tension diplomatique s’est accentuée entre la RDC, l’EAC, et certains membres de ce regroupement sous-régional.

Dans un communiqué publié par l’EAC à Arusha, en Tanzanie, l’organisation a annoncé qu’elle ne serait pas physiquement présente à Kinshasa pour observer les élections, comme cela était la pratique depuis sa création. Cette décision découle du fait que, bien que l’EAC dit être prête, la demande de déployer cette mission n’a pas été approuvée par les autorités compétentes en RDC. L’EAC a toutefois exprimé ses vœux de voir la RDC organiser des élections pacifiques tout en affirmant son engagement envers tous les États membres.

La tension est palpable entre le géant congolais et certains de ses voisins de l’Afrique de l’Est, souligne le média en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *