Revue du mardi 02 avril.

Plusieurs journaux parus ce mardi 02 avril 2024 reviennent sur la nomination de Judith Suminwa Tuluka au poste de Premier ministre.

Analysant la nouvelle de la nomination de Judith Suminwa au poste de Premier ministre, La Prospérité estime que la nouvelle locataire de la primature est devant plusieurs feux rouges.

Ce quotidien cite : « Gérer et diriger le Gouvernement au quotidien. Assurer le fonctionnement régulier du corpus institutionnel. Mettre fin à la guerre et pacifier le pays. Organiser la montée en puissance de l’armée nationale, des forces de sécurité et des renseignements. Relancer l’économie. Assurer la gestion orthodoxe des finances publiques. Arrêter l’hémorragie financière ou la gabegie devenue endémique au niveau du trésor public. Mettre fin au coulage des recettes. Combattre la corruption, le dol ou la concussion. Maîtriser l’inflation et lutter contre le chômage. Combattre la stagflation. Assurer la régularité des cycles électoraux. Mener la diplomatie responsable en vue d’une coopération aux avantages réciproques. Changer de paradigme à la tête du Gouvernement ».

Comment, par exemple, aider, de manière remarquable, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Antoine Tshisekedi Tshilombo, à tenir ses six nouveaux engagements auxquels il a librement souscrit, lors de son investiture, le 20 janvier 2024, au Stade de Martyrs de la Pentecôte à Kinshasa ? ajoute ce journal.

Et lui de renchérir : « Telle est, pourtant, la question lancinante à laquelle la nouvelle nominée se doit de répondre et, surtout, de mieux réfléchir en prenant toutes ses responsabilités en mains ».

Donc, sur toutes ces pistes, y compris sur tant d’autres, Judith Suminwa Tuluka est, décidément, devant plusieurs feux rouges. Tout est urgent. Et, tout demande la volonté politique et les moyens colossaux. Car, son action, au bout d’un laps de temps, sera certainement jugée à la pièce, conclut La Prospérité.

Pour Congo Nouveau, « Felix Tshisekedi a choisi une femme pour guérir la RDC ».

Ceux qui avaient suivi le chef de l’Etat congolais, le jour de son briefing, à la fin du mois de février, se rappelleront que Félix-Antoine Tshisekedi avait parlé du Premier et pourquoi pas d’une femme comme chef de la future équipe gouvernementale, rappelle ce trihebdomadaire.

Il ajoute que jusque-là ministre d’Etat en charge du Plan, Judith Suminwa est la première femme à occuper le poste de Premier ministre en République Démocratique du Congo (RDC) depuis 1960. Elle est aussi le premier originaire de la province du Kongo-Central à diriger le gouvernement depuis l’accession de notre pays à l’indépendance.

« Avec sa nomination, Félix-Antoine Tshisekedi vient de corriger l’une des « erreurs du passé » », estime ce journal.

Devant diriger un gouvernement qui doit faire face à la guerre, Judith Suminwa a, dans sa première déclaration après sa nomination, avoué être « consciente de la grande responsabilité qui repose désormais sur ses épaules ». Bien plus, elle a promis de « travailler pour la paix et le développement de son pays, la République démocratique du Congo », rapporte ce journal.

Ainsi, cette quinquagénaire, titulaire d’une maîtrise en économie, va devoir mettre en œuvre les engagements du second mandat de Félix Tshisekedi, dans un contexte sécuritaire toujours aussi tendu, commente, pour sa part, Forum des AS.

Ce quotidien rapporte que lors de sa première prise de parole, après lecture de l’ordonnance la nommant par le Président Félix Tshisekedi, Mme Suminwa Tuluka remercie le chef de l’État pour la confiance qu’il a placée en elle. Elle s’est dit consciente de l’ampleur des défis qui l’attendent à la tête du Gouvernement, notamment la lutte contre l’insécurité dans l’Est du pays, le soutien à la population touchée par les violences, et l’amélioration de la situation socio-économique des Congolais. Dans la même veine, Judith Suminwa Tuluka a fait de la paix et du développement ses priorités. En effet, elle a exprimé sa ferme volonté de travailler à apporter la stabilité et la prospérité au peuple congolais, tout en inscrivant ses actions dans la continuité du programme du président Tshisekedi, centré sur ces deux objectifs majeurs.

Présentant la biographie de la première ministre Judith Suminwa, l’Agence congolaise de presse (ACP) note par exemple que la nouvelle cheffe de la primature est née le 19 octobre 1967. Elle est mariée, mère de 2 enfants, un garçon et une fille âgés respectivement de 23 ans et 19 ans. Judith Suminwa est détentrice d’une licence et un master en Économie appliquée, option gestion financière de la faculté économique de Mons en Belgique. Ensuite elle reçut son diplôme complémentaire en Sciences du travail, en option travail au pays en développement.

Selon l’ACP, la Première ministre a fait carrière dans le secteur banquier et aux Nations unies avant de rejoindre les services publics étatiques notamment au ministre du Budget, à la présidence de la République comme Coordonnatrice adjointe du Conseil présidentiel d’éveil stratégique, avant d’être nommée ministre d’État, ministre du Plan. Puis le 1er avril 2024, elle est la première femme de l’histoire de la RDC à occuper les fonctions de Premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *